Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Quatre courts métrages marocains présentés au Festival de São Paulo




Quatre films marocains sont programmés dans le cadre du 31ème Festival international du court-métrage de São Paulo, organisé du 20 au 30 courant dans la plus grande ville brésilienne.
Selon les organisateurs, le festival a opté cette année, à l’instar d’autres événements culturels, pour une édition virtuelle en raison des restrictions liées à la pandémie du nouveau coronavirus. Ainsi, souligne la même source, le public peut accéder gratuitement aux 212 films sélectionnés à partir d’une liste de 3.000 court-métrages sur le site web du festival.
Parmi les films marocains projetés lors de cette édition figure “Et si les chèvres meurent?”, une œuvre de Sofia Alaoui qui sera projetée jeudi. Le film franco-marocain, lancé plus tôt cette année, retrace l’histoire d’un berger de montagne, Abdellah, un jeune homme obligé de braver la neige pour se procurer de la nourriture et sauver son bétail. Une fois arrivé au village, il fait face à un phénomène surnaturel. 
Il s’agit également du court métrage “Clebs”, une production maroco-canadienne de 18 minutes. Les événements du film se déroulent dans un refuge animalier où plus de 750 animaux attendent une famille adoptive et un abri. Dans ce refuge, les jours se suivent et se ressemblent, sauf à l’heure du repas.  La réalisatrice et productrice Halima Ouardiri cherche à apporter un regard empathique et vif sur les subtilités de la lumière et de la texture de l’environnement, alors que les scènes montrent les animaux et leur existence suspendue en attendant une nouvelle maison.
Le festival propose également des programmes parallèles comme le “Programme spécial”, qui comprend la présentation d’”Au-delà du mur”, réalisé par Aisha Jabour, ainsi que du court métrage “Bab Sebta” (Randa Maroufi).
Au total, 26 pays prennent part à ce festival, y compris des films inédits et des films primés dans de grands festivals, avec la participation de réalisateurs confirmés et de futurs talents. Le festival propose également un programme de conférences et de séminaires à projeter en direct sur ses réseaux sociaux. “Apporter au public un programme aussi diversifié qui montre cette immense pluralité de regards, d’accents et de langues à travers le monde nous donne le sentiment que nous contribuons à apporter de la joie dans un moment aussi difficile”, a déclaré la directrice de l’événement, Zita Carvalhosa, citée par dans un communiqué des organisateurs.

Vendredi 28 Août 2020

Lu 399 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.