Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Plaidoyer pour une jeunesse plus engagée dans la gestion de la chose locale




​Plaidoyer pour une jeunesse plus engagée dans la gestion de la chose locale
Les participants au Café Souiri, une rencontre dont les organisateurs veulent faire un rendez-vous mensuel dédié à la discussion des questions majeures qui préoccupent la jeunesse de la ville d'Essaouira, ont plaidé récemment, pour une jeunesse active et plus engagée dans la gestion de la chose locale, rapporte la MAP.
Réunis à Dar Souiri à l'occasion de la première édition de cette rencontre, organisée par l'Association Essaouira-Mogador et l'Association le Vent Nouveau, avec le soutien de l'Association Marocains Pluriels, les intervenants, des jeunes souiris d'horizons divers, ont souligné la nécessité d'adhésion des jeunes à l'action associative et politique pour pouvoir apporter leurs contributions au développement de la société et faire entendre leurs voix.
Cette noble finalité, affirment-ils, ne peut être atteinte qu'à travers la constitution d'une véritable force de proposition capable de faire le plaidoyer des projets qu'elle juge utiles pour la ville et d’avoir un ascendant sur les échéances électorales de manière à faire émerger des responsables locaux à la hauteur des attentes de la population.
Dans ce sens, les participants ont appelé à une mise à niveau du travail associatif dans la ville, vers une approche basée sur des stratégies bien définies, qui rompt avec la démarche actuelle faite d'activités isolées à effet limité, incitant les acteurs associatifs locaux à s'engager dans un processus de réseautage à même d'unir les efforts des associations s'activant dans le même domaine pour une action plus efficace.
Ils ont également appelé à revoir les mécanismes d'incitation des jeunes à s'impliquer dans la vie politique et associative, de manière à les inscrire dans la durée et à dépasser la vision épisodique actuelle.
Les intervenants ont également soulevé la question de la relation des jeunes avec les nouvelles technologies, estimant que ces dernières doivent être un facteur d'épanouissement et de plus d'ouverture sur la société et un moyen d'action et de mobilisation pour une participation agissante dans la gestion de la chose locale, au lieu d'être une drogue qui pousse les jeunes à se cantonner devant leurs écrans et à adopter une attitude passive.
Inspirée du concept du Café Politis, un forum de discussions et de réflexions emblématique de Casablanca initié par l'Association Marocains Pluriels, cette rencontre a été également une occasion de prendre connaissance de parcours de jeunes qui s'activent dans différents domaines et de discuter des grandes problématiques que connait la jeunesse de la ville comme l'emploi et les infrastructures sportives et culturelles, à travers un panel comprenant des personnalités locales et nationales des médias, des arts et de l'associatif, un acteur économique de la ville et un représentant du département ministériel en charge de la jeunesse.

Lundi 16 Mars 2015

Lu 232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés