Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les recettes fiscales brutes accusent un repli à fin mai

Le déficit budgétaire s’élève à 23 MMDH contre 22,6 MMDH un an auparavant, selon la TGR




​Les recettes fiscales brutes  accusent un repli à fin mai
Selon les dernières données recueillies par la Trésorerie générale du Royaume (TGR), la situation des charges et ressources du Trésor a dégagé un déficit budgétaire de 23 MMDH à fin mai 2020 contre un déficit budgétaire de 22,6 MMDH un an auparavant.
Sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, l’exécution de la loi de Finances a fait ressortir un déficit du Trésor de 23 MMDH, a indiqué la Trésorerie générale.
Dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques du mois dernier, la Trésorerie explique que ce déficit tient compte « d’un solde positif de 11,9 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA) ».
A titre de comparaison, à fin mai 2019, le déficit du Trésor avait tenu compte d’un solde positif de 8,8 MMDH dégagé par les CST et les SEGMA, a rappelé la Trésorerie générale, qui relève du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration.
Selon toujours la TGR, la situation des charges et ressources du Trésor arrêtée à fin mai 2020 laisse apparaître une hausse des recettes ordinaires brutes de 6,6% et des dépenses ordinaires émises de 7% dégageant ainsi un solde ordinaire négatif de 2,1 MMDH, contre un solde négatif de 1,6 MMDH un an auparavant.
A en croire la Trésorerie générale, l’accroissement des recettes brutes proviendrait de la baisse des recettes douanières nettes de 10,9% (compte tenu des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux de 45 MDH à fin mai 2020 contre 22 MDH un an auparavant) ; de la baisse de la TIC sur les tabacs manufacturés (-9,9%) et des autres TIC (-6,9%) ainsi que de la diminution des recettes nettes de la fiscalité domestique de 7,5% (compte tenu des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux qui ont été de 4.023 MDH à fin mai 2020 contre 3.778 MDH un an auparavant).
Cette hausse proviendrait aussi de l’accroissement « des recettes non fiscales de 195,8% à la faveur notamment de l’augmentation des versements des comptes spéciaux du Trésor au profit du budget général (15,7 MMDH contre 2 MMDH), des fonds de concours (1.944 MDH contre 162 MDH), conjuguée à la baisse des recettes de monopoles (1.017 MDH contre 1.795 MDH), des recettes en atténuation de dépenses de la dette (454 MDH contre 1.299 MDH) et de la redevance gazoduc (214 MDH contre 532 MDH) », selon le bulletin.
S’agissant des dépenses ordinaires émises, les analystes de la Trésorerie générale attribuent leur hausse à « l’augmentation de 15% des dépenses de biens et services, due à la hausse de 10,8% des dépenses de personnel et de 23,3% des autres dépenses de biens et services, et de la hausse de 7,1% des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux, conjuguée à la baisse de 8,4% des charges en intérêts de la dette et de 54,5% des émissions de la compensation ».
Le bulletin souligne en outre que « le montant global des remboursements de TVA à l’intérieur et à l’importation (y compris la part supportée par les collectivités territoriales) s’est élevé à 5.174 MDH contre 5.134 MDH à fin mai 2019.
Restons au niveau des dépenses pour noter que le taux d’engagement global des dépenses a été de 43% et celui d’émission sur engagements de 80% contre respectivement 49% et 74% un an auparavant.
Quant aux dépenses d’investissement émises durant cette même période, il ressort qu’elles sont passées de 29,8 MMDH à fin mai 2019 à 32,8 MMDH à fin mai 2020, correspondant à une augmentation de 10,1%, suite à « la hausse de 36,6% des dépenses des charges communes et de la baisse de 14% des dépenses des ministères », a expliqué la TGR.
Soulignons enfin que le compte d’affectation spéciale intitulé « Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus Covid-19 » a enregistré des recettes pour 33 MMDH et des dépenses pour 14,9 MMDH.
 

Alain Bouithy
Mardi 16 Juin 2020

Lu 588 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif