Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le Groupe socialiste saisit le chef de l’Exécutif des provocations algériennes




​Le Groupe socialiste saisit le chef de l’Exécutif des provocations algériennes
Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants appelle à la tenue d’une réunion de la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger pour répondre aux provocations récurrentes de l’Etat algérien et de ses institutions. 
Le Groupe socialiste a saisi également le chef du gouvernement après la montée de la violence à l’encontre de citoyens marocains au niveau du tracé frontalier et dont le dernier acte en date est celui perpétré  par  l’armée algérienne qui a ouvert  samedi le feu sur des civils, blessant grièvement au visage Rizk Allah Salhi, marié et père d’un enfant. 
Lors de la séance des questions orales, le Groupe socialiste s’est interrogé sur les mesures d’urgence et nécessaires prises ou celles qui seront décidées par le gouvernement pour faire face à ces attaques continuelles  contre des citoyens civils dans les régions frontalières. 
S’agissant de la situation inquiétante de la communauté marocaine établie aux Pays-Bas et après la décision des autorités néerlandaises de vouloir résilier de manière unilatérale le traité de sécurité sociale les liant au Maroc depuis 1972, le Groupe socialiste a appelé le président de ladite commission à débattre de cette question concernant des milliers de Marocains. 
Pour le gouvernement néerlandais, cette décision s’inscrit dans le cadre du processus visant à réformer et à moderniser son système de sécurité sociale. Un processus qui exige la révision de l’ensemble des traités conclus avec des pays tiers dont le Maroc afin qu’ils  s’adaptent  aux nouvelles exigences de la réglementation en matière de sécurité sociale aux Pays-Bas.
Dans le cadre des questions d’actualité, le Groupe socialiste a interpellé le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration en s’interrogeant sur les conséquences  de cette décision sur  les MRE, notamment ceux qui bénéficient des allocations familiales et du budget personnalisé pour enfants à charge qui vivent actuellement au Maroc, puisque ces allocations seront annulées.  

M.I
Jeudi 23 Octobre 2014

Lu 741 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés