Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La coopération judiciaire sino-marocaine examinée à Rabat

Entretiens entre Habib El Malki et le président de la Cour populaire suprême de Chine




Le renforcement de la coopération judiciaire entre le Maroc de la Chine revêt une importance particulière et permettra d'encourager le développement économique et l'investissement dans les deux pays, a indiqué, vendredi à Rabat, le président de la Cour populaire suprême de Chine, Zhou Qiang.
Lors de ses entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, il a mis l'accent sur l'importance de l’échange d'expériences en matière de gestion des contentieux relatifs aux échanges commerciaux et aux opérations économiques, de manière rapide et efficace, et ce en vue d’accélérer et de renforcer la coopération bilatérale au service des intérêts communs des deux pays, indique un communiqué de la Chambre des représentants.
Par ailleurs, le dirigeant de la plus haute instance judiciaire chinoise a réitéré la détermination de son pays à renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de la justice, faisant savoir que le Maroc et la République de Chine entretiennent des relations historiques profondes, lesquelles demeurent en perpétuel développement.
Ces relations se sont renforcées davantage par la signature des dirigeants des deux pays de la déclaration conjointe pour l’établissement d’un partenariat stratégique Maroc-Chine, lors de la visite de SM le Roi Mohammed VI de ce pays en 2016, a-t-il encore indiqué.
De même, le président de la Cour populaire suprême de Chine a noté que son pays ambitionne de contribuer au renforcement de la coopération Sud-Sud, d’une part et entre la Chine et l’Afrique d’autre part, ajoutant que la consolidation des relations économiques entre le Maroc et la Chine revêt un intérêt particulier, compte tenu des perspectives prometteuses de coopération en vue entre les deux pays dans des domaines, tels que l’économie, le commerce et le tourisme.
Pour sa part, Habib El Malki a souligné l'importance de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du mémorandum d’entente, signé par les institutions judiciaires des deux pays, ajoutant que cette coopération judiciaire est une partie intégrante de la coopération distinguée entre le Maroc et la Chine, qui s'est consolidée au fil des décennies.
Cette visite constitue aussi une étape importante pour se concerter et échanger les informations entre les institutions judiciaires des deux pays, a-t-il expliqué en faisant savoir que le Maroc «mène une révolution pacifique dans le domaine judiciaire à travers la réforme de la justice, notamment après la création du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, qui incarne la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI d'assurer l'indépendance de la justice». Et d’ajouter que la loi marocaine offre toutes les garanties aux investisseurs étrangers, rappelant que le Souverain a appelé dans ces derniers discours à faciliter les procédures qui concernent l'investissement.
Habib El Malki a, en outre, fait savoir que «le Forum sur la coopération sino-africaine met en évidence la nouvelle orientation de la Chine vers le continent africain qui s'ouvre sur l'avenir et qui dispose de potentialités démographiques et économiques très avancées», soulignant que le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud un choix stratégique, dans la mesure où il veille à établir des relations bilatérales, fondées sur la solidarité pour un continent africain stable et prospère.
Dans ce sillage, le président de la première Chambre a qualifié de «stratégique» l’orientation du continent africain vers la Chine, étant donné que cette dernière mise sur les «continents orientés vers l'avenir», tout en mettant l’accent sur les points communs entre le Maroc et la Chine, qui sont de nature à insuffler une nouvelle dynamique dans le domaine de la coopération bilatérale. Le président de la Chambre des représentants s’est, en outre, félicité de l’institutionnalisation de la coopération tripartite, qui réunit le Maroc et la Chine d'un côté et l’Afrique de l'autre côté.
Lors de ses entretiens, samedi à Rabat, avec le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mustapha Fares, le responsable chinois, qui a, par ailleurs, été reçu vendredi par le président de la Chambre des conseillers, a salué les grands efforts consentis au Maroc à tous les niveaux, particulièrement dans le domaine de la justice, appelant dans ce sens à mettre à profit l'action honorable de cette juridiction marocaine à travers des mécanismes de la coopération constructive. 
Le Maroc et la Chine sont animés d'une forte volonté de renforcer l'action commune et d'échanger leurs expériences respectives notamment dans le domaine de la justice, a-t-il souligné.
Après s’être dit «fier» de rendre visite à la plus haute instance judiciaire du Royaume, il s’est félicité des relations bilatérales distinguées entre les deux pays.
Mustapha Fares a, pour sa part, rappelé que le Maroc et la Chine sont liés par plus de 15 accords de coopération à dimensions économiques et culturelles prometteuses, comme en témoignent les séries de méga-projets économiques et l'organisation de forums et de congrès, ainsi que les associations d’amitié, les centres culturels dont les activités des dernières années ont constitué un soutien à ce riche bilan et un encouragement à l’édification d’une vision stratégique basée sur le respect et la défense des intérêts communs.
Il a également présenté à la délégation chinoise des explications sur les chantiers de réforme lancés dans le Royaume dans le domaine de la justice, avec la contribution de tous les acteurs dans le cadre de l'approche participative, conformément aux Hautes directives de S.M le Roi, soulignant que l'adoption de la Constitution de 2011 a couronné les grands efforts juridiques et de défense des droits de l'Homme consentis par le Maroc, constituant ainsi un point de départ pour une société moderniste où le pouvoir judiciaire est tenu de garantir les droits, les libertés et d'appliquer strictement la loi.
Dans ce même sens, il a présenté au responsable chinois les initiatives et les étapes franchies par le Maroc dans le domaine de la consécration de l'indépendance de la justice et les objectifs stratégiques tracés pour consacrer la gouvernance, la transparence et l’efficacité dans la gestion de ce secteur vital, soulignant la nécessité de hisser les relations bilatérales dans le domaine de la justice au rang de partenariat exemplaire efficace.

Lundi 24 Septembre 2018

Lu 656 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés