Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La Maison de la poésie au Maroc rend hommage au poète feu Amjad Nasser




​La Maison de la poésie au Maroc rend hommage au poète feu Amjad Nasser
La Maison de la poésie au Maroc a publié, en début de semaine, le 35ème numéro de sa revue "Al Bayt" (été 2020), consacré au poète et romancier jordanien, feu Amjad Nasser. Le fait de consacrer le numéro été 2020 de la revue "Al Bayt" à feu Nasser intervient en signe d'appréciation de "ce poète distingué qui a enrichi la poésie arabe", a indiqué, dans une déclaration à la MAP, le président de la Maison de la poésie au Maroc, Mourad El Kadiri. "Il s’agit de la deuxième fois que la revue consacre un numéro spécial à un poète, après le 32ème numéro consacré au poète palestinien Mahmoud Darwich", a-t-il fait savoir, ajoutant que le choix a été porté sur feu Amjad Nasser car il était généreux dans ses écritures, dans son comportement et dans sa relation avec le Maroc, les poètes marocains et avec l’ensemble des écrivains et des créateurs marocains. Feu Nasser était responsable de plusieurs annexes culturels et les transformait en un espace d'accueil de la création et l’écriture marocaines avec noblesse, aisance et grande générosité", a poursuivi M. El Kadiri, précisant que feu Amjad "était l’un des grands amis de la Maison de la poésie au Maroc et il a assisté à plusieurs occasions à nos rencontres, au Festival international de la poésie et à plusieurs événements à Casablanca, Rabat et dans d’autres villes". Outre l’introduction, le 35è numéro d'"Al Bayt" propose "petit recueil" qui comprend une sélection de poèmes choisis de feu Amjad Nasser, ainsi que des articles couvrant plusieurs aspects de son expérience poétique et romancière, notamment les articles "Amjad Nasser au pays de l'amour "de Issa Makhlouf, et" Amjad Nasser: rester en vie jusqu'à la mort" de Mouhcine El Atiki, précise un communiqué de la Maison de la poésie au Maroc. Né en Jordanie en 1955, le poète Amjad Nasser a vécu à partir de 1987 à Londres, où il était rédacteur en chef du quotidien "Al-Quds Al-Arabi" et journaliste au sein de sa rédaction culturelle. Le poète, décédé en octobre 2019, a publié de nombreuses œuvres, dont neuf recueils de poésie et un roman. Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en français, italien, espagnol, allemand, néerlandais et anglais. Créée en 1996 à Casablanca, la Maison de la poésie au Maroc est un établissement culturel indépendant et à but non lucratif, dont l'activité est axée sur la poésie en tant qu'acte humain créatif et dont la mission consiste à renforcer la présence de la poésie dans divers aspects de la vie et à consacrer son existence en tant que moyen de communication humaine et civilisée.

Vendredi 24 Juillet 2020

Lu 733 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif