Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​L’ONCA lance la contractualisation du Conseil agricole privé agréé





L’Office national du conseil agricole (ONCA) a procédé vendredi, au lancement à partir de la province de Kelaa des Sraghna, de "la contractualisation du Conseil agricole privé agréé".
Ce nouveau dispositif est destiné à assurer un accompagnement, un conseil et un encadrement de proximité et de meilleure qualité basé sur un corps professionnel de conseillers agricoles, rapporte la MAP.
L’instauration de la profession de conseiller agricole vient répondre aux impératifs des nouveaux enjeux relatifs à l’organisation de la profession du conseiller agricole privé en en définissant les conditions d’exercice et en instaurant l’obtention préalable d’un agrément.
Selon le directeur général de l’ONCA, Jaouad Bahaji, le développement du Conseil agricole privé (CAP) en le dotant d’un cadre légal approprié, et le subventionnement dégressif des prestations de conseil agricole, la pluralité des acteurs de conseil agricole devront stimuler la performance des conseillers et améliorer le service aux agriculteurs en adaptant l’offre à leurs besoins spécifiques.
Et conformément à la nouvelle gouvernance d’élaboration des Plans d’actions régionaux annuels (PARA) du Conseil agricole, validée avec l’assistance technique au programme d’appui de l’Union européenne, la direction régionale du Conseil agricole de Marrakech-Safi a recouru à la mobilisation des conseillers agricoles privés pour l’organisation de séances de formation pratique au profit des agriculteurs et organisations professionnelles de la région.
La prestation consiste en l’organisation de séances pratiques au profit de 2.020 agriculteurs au niveau des exploitations agricoles afin d’assurer la réussite et la pérennisation des projets inscrits dans le cadre de l’économie d’eau d’irrigation, notamment dans les filières de production principalement l’olivier.
Les séances de formation pratiques visent à développer les capacités des agriculteurs dans les axes relatifs à la gestion et entretien du réseau d’irrigation en goutte-à-goutte, la gestion collective d’un réseau d’irrigation localisée, les différents types et techniques de taille de l’olivier et la fertilisation minérale et organique et management des maladies et ravageurs de l’olivier.

Lundi 21 Janvier 2019

Lu 807 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.