Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Joel Schumacher, réalisateur de deux “Batman”, n’est plus





Joel Schumacher, le réalisateur de deux “Batman” et de “Génération perdue”, est mort d’un cancer à l’âge de 80 ans, ont indiqué lundi les responsables de sa communication à l’AFP. Celui qui avait commencé sa carrière comme costumier, avant de devenir un grand nom d’Hollywood, est “paisiblement” décédé à New York “après une lutte d’un an contre le cancer”, ont-ils précisé dans un communiqué. Joel Schumacher est notamment connu pour “Batman Forever” (1995) et “Batman et Robin” (1997), des films qui avaient clivé. Pour cette lucrative franchise, il avait pris la suite de Tim Burton, et son premier “Batman”, avec Val Kilmer, avait eu du succès au box-office. Mais les deux films avaient été critiqués à la fois par de nombreux critiques et par des fans, qui avaient entre autres pris ombrage des tétons ajoutés au costume de Batman.
Dans une interview en 2017, Schumacher avait dit à Vice qu’il voulait “demander pardon à tous les fans déçus” par “Batman et Robin”, ajoutant qu’il avait eu l’impression d’avoir “tué un bébé”. La franchise avait ensuite été revigorée par Christopher Nolan en 2005 avec “Batman Begins”.
Schumacher avait commencé comme costumier dans les années 1970, sur des films comme “Woody et les robots” (1973). “St Elmo’s Fire” (1985) fut le premier succès de Schumacher en tant que réalisateur. Ont suivi “Génération perdue” (1987) et “L’Expérience interdite” (1990), avant qu’il se lance dans les “Batman” pour Warner Bros. Schumacher a à son crédit d’avoir aidé à lancer des carrières, comme celles de Matthew McConaughey et Colin Farrell.

Mercredi 24 Juin 2020

Lu 858 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.