Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Hasna Abouzaid tacle Ramid au Parlement

Le projet de Code pénal ne traduit pas l’évolution politique du Maroc




​Hasna Abouzaid tacle Ramid au Parlement
La députée du Groupe socialiste Hasna Abouzaid a tancé le ministre de la Justice et des Libertés avant-hier à de la Chambre des représentants lors de la séance des questions orales, et affirmé que le projet de Code pénal est colonialiste et répressif. Elle a également rappelé que plusieurs acteurs politiques et sociaux s’y sont opposés parce qu’il comporte des dispositions contestables. « Le projet adopte un ton colonialiste et répressif dans de nombreux articles », a signalé la députée de l’USFP. 
Dans ce sens, elle a averti du danger que représentera son adoption puisqu’il menace les libertés syndicales, politiques et publiques, et renforce l’autorité de l’Etat sur les individus. Abouzaid s’est également adressée  à Ramid pour lui rappeler que « la loi stipulant la criminalisation de la rupture du jeûne durant le Ramadan n’est pas nouvelle; c’est un simple héritage colonialiste de Lyautey».
La députée a aussi affirmé, vers la fin de son intervention, que ce projet ne traduit nullement l’évolution du système politique marocain, et ne reflète que l’idéologie et la philosophie répressives du ministre en charge du secteur. Il est à noter, par ailleurs que ce projet de Code pénal a été rendu public au début du mois écoulé, avant de susciter une vague de contestations dans les médias sociaux et au sein de la société civile qui, dans sa majorité, a exprimé son indignation. 
Ce à quoi, le ministre de la Justice et des Libertés a exprimé son ouverture à toutes les propositions et tous les avis, sans changer pour autant son fusil d’épaule puisqu’il a déclaré à  l’occasion d’une rencontre tenue le 20 avril dernier qu’il ne discutera jamais de la question des relations sexuelles hors mariage et de la rupture du jeûne pendant le Ramadan. Justifiant son attitude par le respect de « l’esprit de la société marocaine », il a accusé la société civile et les acteurs politiques qui s’opposent à son projet, d’avoir fait montre « d’opportunisme idéologique ».   

Mohammed Hamza Hachlaf Stagiaire
Jeudi 7 Mai 2015

Lu 1164 fois


1.Posté par Ould belaid abdellah le 19/10/2015 14:29 (depuis mobile)
SALAM nahno motawafikin bik akhti hasna

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés