Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Exposition collective de huit artistes marocains au Musée Rudolph Tegners au Danemark




Le Musée Rudolph Tegners (60 km au nord de Copenhague) a abrité, vendredi soir, le vernissage d’une exposition collective de huit artistes marocains sous le signe "Tgeners et le Maroc : l’art contemporain marocain", une manifestation haute en couleur qui s’est déroulée en présence d’une pléiade d’artistes, journalistes et intellectuels danois et étrangers.
Fruit d’un travail de longue haleine entamée il y a plus de trois ans, cette exposition, qui se poursuivra jusqu’au 31 octobre prochain, a réuni les œuvres de trois artistes d’origine sahraouie, en l’occurrence Etayeb Nadif, Hamza Errachid Sfart et Manna Idaali qui, ensemble, livrent des fresques teintées d’une coloration locale et régionale fortement typée par un héritage nomade aux tonalités amazighes bien ciselées.
A ces œuvres, s’ajoutent le travail provocateur d’Ismail Ahendouz avec sa propension à mélanger, dans des installations et des collages, des fragments d’histoires et des éléments de la culture populaire, les dessins, les posters et les montages sur CD de Youssef Oussaid ou les performances de Youssef Ouchra qui évoquent des thématiques existentielles et parfois spirituelles.
L’exposition donne également à voir les expérimentations artistiques de Hassan Darsi et de Fatiha Zemmouri avec à la clé une riche panoplie d’installations, de vidéos et d’œuvres novatrices in situ, au pied des immenses sculptures du célèbre artiste danois Rudolph Tegners (1873/1950) qui, au fil de ses nombreux voyages dans les pays d’Orient, a séjourné avec son épouse Elna au Maroc à deux reprises (Tanger 1905 et à Marrakech notamment entre 1948 et 1949).
Dans une allocution de circonstance, Louise Gomard, la directrice du Musée Tegners (aménagé sous forme d’un bunker avec des motifs qui rappellent les portes de Marrakech), est revenue sur le genèse de cette exposition pour s’interroger si Tegners aurait pu de son vivant découvrir la vitalité de ces artistes marocains, une question à laquelle on ne saurait répondre. "Ce que l’on sait vraiment est que les huit artistes sélectionnés représentent notre meilleure prise pour leur présentation de la scène artistique marocaine contemporaine. Enraciné dans sa propre culture avec un regard sur les connotations de l’Occident, l’art contemporain marocain comble le fossé entre les expressions artistiques arabe et occidentale. Et si les artistes sont une sorte de sismographes, qui détectent les tendances et les mutations sociétales devant le public, ceci est de bon augure pour l’avenir", a-t-elle souligné. Même son de cloche du côté de l’ambassadeur de Sa Majesté le Roi au Danemark, Mme Khadija Rouissi, pour qui l’hommage rendu à l’art contemporain marocain aujourd’hui démontre comment le travail de networking et de brassage culturel peut vraiment déboucher sur des réalisations grandioses. Au vu des efforts déployés par le Maroc en faveur de l’expression artistique, notamment avec l’inauguration par Sa Majesté le Roi du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain à Rabat, Rudolph Tegners aurait certainement vu une scène artistique en pleine ébullition, a-t-elle dit, faisant part de sa fierté de voir le Musée Tegners s’inspirer des anciens riads que l’artiste a rencontrés lors de son séjour au Maroc.

Vendredi 8 Juin 2018

Lu 191 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif