Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Achraf Baznani expose ses œuvres aux Etats-Unis




​Achraf Baznani expose ses œuvres aux Etats-Unis
Achraf Baznani ne cesse de surprendre les férus de l’art photoghraphique au Maroc et dans le monde arabe. Ses différentes expositions et parutions dans les meilleurs magazines de la photographie prouvent un grand talent et un avenir prometteur. Le nouveau chef de file de la photographie surréaliste au Maroc décide de relancer sa carrière. Il prend part à l’exposition collective internationale qu’abrite traditionnellement la galerie Globe d’Adisson, au Texas qui se poursuit jusqu’au 30 juin courant. Il est d’ailleurs le seul Marocain, mais aussi le seul Arabe à accrocher ses œuvres aux cimaises de cette célèbre galerie. 
Intitulée « Paperman » (L’homme en papier), la contribution du jeune artiste marocain aux côtés d’autres confrères confirme la qualité de ses œuvres surréalistes et l’admiration qu’elles rencontrent un peu partout depuis quelques mois déjà. 
« La majeure partie de mes œuvres publiées dans mon album « Inside my dreams » (Dans mes rêves), le premier du genre dans le monde arabe, sont le fruit de mon imagination et d’une idée consistant à ce que je sois présent en tant qu’auteur dans toutes mes photos », a indiqué Baznani. Quant à la technique adoptée, il s’agit d’une imbrication de plusieurs photos qui peuvent atteindre jusqu’à 35 plans en une seule. Une tâche qui demande une application de deux à neuf heures de travail. 
Texas n’est pas sa première station internationale cette année, puisqu’il a pris part auparavant à de grandes manifestations artistiques en Hongrie, à Triberg, en Allemagne, où il avait décroché le deuxième prix de Park Art Fair. En tout cas, Baznani n’a pas encore dit son dernier mot et ses perspectives semblent prometteuses. 
Rappelons qu’Achraf Baznani a commencé la photographie par hasard et il est autodidacte. Il a reçu un appareil compact Ektra 250 pour son anniversaire, puis il est devenu accro à l’objectif. Il a réalisé ensuite plusieurs courts métrages et documentaires, dont « Marche » (2006), « Les oubliés » (2007) ou encore « L’immigrant » (2007) pour lequel il a reçu plusieurs prix nationaux, avant d’opter encore une fois pour la photographie, mais cette fois-ci la photographie surréaliste.
La série « Inside my dreams », où le photographe se met en scène dans un monde gigantesque à travers des auto-portraits surréalistes et poétiques, lui a permis d’être connu au Maroc et dans le reste du monde. 

Mustapha Elouizi
Samedi 6 Juin 2015

Lu 32257 fois


1.Posté par Anass le 09/06/2015 02:56
C'est aussi très malheureux de voir que notre représentant est un beau copieur sans scrupule. http://petapixel.com/2015/04/30/when-imitation-stops-being-flattering/
Un photographe qui se respecte a tout naturellement une sensibilité bien développée et sens de responsabilité quand c'est question des droits de l'image. Dans le monde de l'art, de manière générale, la création est telle un palimpseste, on ne fait que redire ce qui a était dit de manière différente; l'idée est universelle, son actualisation est unique et singulière, l'inspiration est donc le maître mot de toute volonté créatrice. Mais l'inspiration n'en est plus une si elle s'étale de l'idée, du concept jusqu'à son actualisation et sa mise en oeuvre esthétique; nous parlons dès lors de la copie intellectuelle. C'est davantage plus grave quand le copieur se fait un nom et une fortune sur le dos courbé du propriétaire originel. Veuillez lire l'article dans le lien que j'ai partagé avec vous, je ne veux détruire personne, mais il faut appeler les chats chats, et les ingrats ingrats. Je suis dégoûté de voir que mon identité professionnel, étant un photographe Marocain, soit représentée par une personne qui ne respecte pas le droit le plus fondamentale de l'image et de son propriétaire. Merci et à bon entendeur.

2.Posté par Ahmed Bensoultana le 10/06/2015 08:36
Anass, Achraf Baznani est un artiste marocain respecté à l'étranger plus qu'au Maroc, c'est un artiste talentueux. Le grand problème c'est qu'on trouve des personnes comme toi qui ne cesse d'essayer de détruire les autres, malheureusement tu n'arriveras jamais, ni toi, ni personne d'autre à détruite un artiste marocain comme Achraf! J'ai lu l'article que tu as posté avec ton commentaire, et j'ai trouvé que l'auteur de l'article est accusé du plagiat: http://www.hebernews.com/un-photographe-accuse-de-plagiat/ alors il a essayé de créer la polémique contre Achraf pour "voler" les idées de notre artiste marocain pour batir sa carrière. Les marocains n'aiment pas un marocain talentueux .. Achraf mérite le respect et les encouragements !

3.Posté par danie le 10/06/2015 15:55
Manifestement, il n'est plus dans les artistes exposés, les États-Unis ne plaisantant pas avec le copyright
https://globerunner.com/gallery-550/

4.Posté par Anass le 14/06/2015 04:36
Cher Ahmed, je ne cherche à détruire personne, je suis un photographe qui dédie une énorme partie de son temps et de ses efforts au développement de l'esthétique photographique Marocaine, et bien au contraire, je serai très fier, mais vraiment très fier, de voir un représentant de la photographie Marocaine, digne de ce nom, dans les grandes galeries internationales, et j'en connais de ces gens, je m'en suis fait des amis et des inspirations et je ne cesse de leur faire éloge.
Ceci dit, je ne sais de quel regard vous avez approcher les travaux de monsieur Achraf; est-ce d'un regard d'une personne fière de voir un Marocain accéder aux rangs des élites internationales, ou est-ce avec un regard critique d'une personne qui suit de près le monde de la photo et qui ne loupe absolument aucun détail ? Je comprendrais si vous me dites que vous voyez la chose de la perspective du concitoyen fier; mais je suis désolé de vous dire que ce n'est pas le cas pour moi, parce que je sais très bien l'historique et de Achraf et de Joel. Il s'est avéré que je suis Joel depuis, bon, toujours. J'ai eu l'occasion de voir les travaux de Achraf, il y a 4 ans et ma remarque en visionnant son portfolio était " Des portraits avec du Flash frontal dégueulasse et des petites ouvertures avec un arrière plan pourri, et des autoportraits avec de très belles compositions à la Joel Rob, mouep, deux différents level en photographie complètement complètement contradictoire et qui ne peuvent coexister, à moins que la personne est en train de s'entrainer à du Fine Art en s'inspirant de Joel et de bien d'autres, ce qui est une bonne chose, il est en train de copier des productions pour développer son style, la phase Mimesis de l'apprentissage, allez j'espère entendre de bonnes choses de cette personne par la suite, il a l'air courageux et ambitieux " Après 4 ans, j'entends que ces mêmes photos, les mêmes photos que j'ai cru au début être un simple exercice de développement de skills, copiées directement de notre cher inspiration Canadiennele monsieur Rob qui a bercé mes premières années en conceptual photography, ont fait que Achraf soit considéré comme un artiste de Fine art ? Wtf is happening on this world, et après tu me dis Si Ahmed que l'autre monsieur fait du plagia, D'abord : En quoi le fait que l'autre monsieur fait du plagiat justifie le plagiat de notre Marocain ? C'est comme dire que c'est légal de voler d'un voleur, ça nous fait simplement deux voleurs. Deuxièmement, l'article que tu m'as envoyé est un article minable qui ne connait rien ni de l'historique de l'artiste en soi ni de ce qu'on peut appeler plagiat, c'est quoi HeberNews déjà et quel est son rapport au monde photographique? Il faut savoir que Rob citait toujours ses sources dans ses photos sur Flickr et ne manquait pas de donner les références de ses inspirations, Achraf a fait ça ? Il n'a même dénié parlé au mec qui lui a donné, littéralement, sa notoriété. Tout ce temps à défendre une personne qui s'est accidentellement retrouvée emportée par un titre qu'elle ne mérite pas et qu'elle ne saurait défendre? Je hais de tout mon coeur toute sorte d'arriviste dans tous les domaines dans notre cher Maroc. Fais l'analogie, cher Ahmed, à un domaine que tu maîtrises et dont tu cernes toutes les issues, montre moi du doigt une personne que tu juges arrivistes et nuisible à la réputation globale de toute la communauté qui appartient à ton univers tout en citant tes arguments, et moi je vais te dire : Tu sais quoi, tu es jaloux et tu ne pourras pas le détruire, parce que moi je trouve qu'il fait du bon job; tu auras dès lors le même Facepalm que j'ai eu aujourd'hui en lisant ton message.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés