Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​A défaut de Festival de Cannes, des médias font leur cinéma




​A défaut de Festival de Cannes,  des médias font leur cinéma
France Culture, France Inter, Arte, OCS... A défaut de Festival de Cannes, annulé en raison de la crise sanitaire, plusieurs médias proposent des programmations spéciales pour célébrer le 7e art.
France Culture proposera des dizaines d’émissions, fictions, documentaires et portraits du 15 au 22 mai pour les amoureux des salles obscures, avec notamment un grand weekend et des nuits spéciales cinéma. Avec notamment des magazines et grands rendez-vous dont La Grande Table, Les Chemins de la philosophie, A Voix Nue, Masterclasses..., mais aussi des Nuits dédiées au cinéma.
France Télévisions, qui a engrangé les succès avec des grands films hexagonaux diffusés pendant le confinement, veut poursuivre sur sa lancée et a inauguré lundi, en plus de ses rendez-vous habituels, une nouvelle case quotidienne dédiée au cinéma patrimonial sur France 3, avec un cycle du 11 au 22 mai consacré à Jean Gabin et Simone Signoret, icônes du 7e art français. Une offensive dans le cinéma déclinée sur toutes les antennes: France 2 diffusera la comédie “Les Apprentis” de Pierre Salvadori samedi à 14H00, suivie dimanche soir de “Ce qui nous lie” de Cédric Klapisch et “Les fantômes d’Ismael” d’Arnaud Desplechin. Sur France 5, le film culte “Un homme et une femme” de Claude Lelouch passera lundi soir, et sera suivi à 23H40, dans le cadre du Cinéma de minuit, de “Minuit... quai de Bercy”.
Arte diffuse une riche programmation depuis lundi et jusqu’au 27 mai, avec une sélection remarquable de longs et courts métrages, des magazines, des documentaires pour les cinéphiles, accompagnés de contenus en ligne. On retrouvera par exemple des oeuvres de Michael Winterbottom, Michael Haneke, Jim Jarmusch ou Spike Lee. OCS fait également son festival, autour d’une sélection “Cannes américain” dont le dernier opus de Quentin Tarantino “Once upon a time... in Hollywood” ou “Drive” avec Ryan Gosling (à partir du 21 mai), des indépendants (“The florida project”, “Leave no trace”...), des films au féminin et des grands classiques.

Samedi 16 Mai 2020

Lu 1149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif