Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


​“Papicha” au Festival du cinéma arabe de Séoul


Samedi 11 Juillet 2020

Le long métrage de fiction “Papicha” de l’algérienne Mounia Meddour sera projeté au 9ème Festival du cinéma arabe de Séoul (Corée), prévu du 16 au 21 juillet, annoncent les organisateurs sur le site Internet de l’évènement. Programmé à Séoul (capitale) et à Busan (Sud-est de la Corée du sud), dans la section “Focus 2020: Arab Women Filmmakers Now” (“Focus 2020: Les femmes cinéastes arabes maintenant), “Papicha” figure aux côtés du documentaire, “17”de la Jordanienne Widad Shafakoj et des fictions produites en 2019, “Le rêve de Noura” de la Tunisienne Hind Boujemaa, “Balance” et “Le candidat parfait” des Saoudiennes, Shahad Ameen et Haifaa Al Mansour. 
Produit également en 2019, “Papicha”, traite en 90 mn du quotidien d’un groupe de jeunes femmes algériennes dans les années 1990, à travers l’histoire d’une étudiante, qui, voulant devenir styliste de mode, vend ses création de haute couture dans les boites de nuits. Le casting du film réunit entre autres jeunes acteurs, Samir El Hakim, Shirine Boutella, Amira Hilda et Zahra Doumendji. Le premier long métrage de Mounia Meddour a été primé dans différents festivals de cinéma dans plusieurs pays, en France et en Egypte notamment. Evènement non compétitif créé en 2000, le Festival du cinéma arabe de Séoul se fixe pour objectif de mettre en valeur les production cinématographiques issues des pays arabes.(APS)  52048/400/362  ttt aps fr  


Lu 983 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.