Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​“Mica” d’Ismael Ferroukhi en compétition au Festival d’Angoulême




Le long métrage «Mica» du réalisateur marocain Ismael Ferroukhi est en compétition à la 13ème édition du festival du film francophone d’Angoulême (FFA), qui se tient du 28 août au 2 septembre et qui est considéré comme le premier rendez-vous important dédié au 7ème art de la rentrée en France.
«Mica» sera en compétition aux côtés de neuf autres long-métrages : Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal, Éléonore de Amro Hamzawi, L’ennemi de Stephan Streker, L’étreinte de Ludovic Bergery, Garçon chiffon de Nicolas Maury, Petit pays de Éric Barbier, Un triomphe de Emmanuel Courcol, Ibrahim de Samir Guesmi et Slalom de Charlène Favierc.
Tourné à Casablanca et écrit par Ismaël Ferroukhi et Fadette Drouard, le scénario est centré sur « Mica », un enfant des bidonvilles qui se retrouve propulsé comme homme à tout faire dans un club de tennis de Casablanca fréquenté par l’élite marocaine. Prêt à tout pour changer son destin, il va se faire remarquer par Sophia, une ex-championne qui va le prendre sous son aile.
Né au Maroc, Ismaël Ferroukhi arrive en France alors qu’il est encore enfant et grandit dans une petite ville du sud de l’Hexagone. En 1992, il écrit et réalise son premier court métrage, «L’Exposé», sélectionné à Cannes dans la catégorie Cinéma en France. Il y obtient le prix du meilleur court métrage et le prix Kodak. Cette même année, le jury du Festival de Clermont-Ferrand lui décerne son prix spécial. Deux années plus tard, Ismaël repart à Cannes avec un long métrage coproduit avec Arte, il tourne un autre long métrage avec Catherine Deneuve, et écrit puis met en scène plusieurs autres films.
Créé en 2008, le FFA se tient dans la ville d’Angoulême, en Charente dans le Sud-ouest de la France. Chaque année, à la fin de l’été, le festival s’impose comme l’événement incontournable de la rentrée culturelle. Cette année, le festival, sera un des premiers événements d’importance du monde du cinéma à se tenir en France depuis le début de la crise sanitaire. Il se déroulera sur réservation, avec port du masque, et sans grandes festivités.
Malgré ce contexte particulier, les délégués généraux du festival, Dominique Besnehard et Marie-France Brière, promettent une programmation à la hauteur de l’événement avec une soixantaine de long-métrages, pour la plupart en première mondiale, et des invités de marque comme Isabelle Huppert, Isabelle Adjani, Catherine Frot ou encore Gérard Depardieu.
L’une des particularités de cette édition sera également la carte blanche donnée à la Semaine de la critique. La section parallèle du festival de Cannes, qui a dû annuler sa 59e édition en mai dernier, a accepté l’invitation de venir présenter ses long-métrages francophones, quatre au total.
Lors de la 12ème édition du FFA, le cinéma marocain avait été à l’honneur avec un “Focus spécial” sur le parcours du réalisateur Nabil Ayouch. Six de ses films, dont Les Chevaux de Dieu, Razzia et Mektoub, avaient alors été projetés.

Vendredi 28 Août 2020

Lu 558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal