Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​"Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy




"Même pas mort" est l'intitulé d'un nouveau roman de l'écrivain et poète marocain Youssef Amine El Alamy, paru aux éditions Le Fennec en deux langues, français et arabe.
Dans ce nouvel ouvrage, Youssef Amine El Alamy, inconsolable un quart de siècle après la mort de son père, décide de ressusciter la mémoire de son père. Il déterre ainsi son passé pour lui inventer un avenir et le remettre au monde.  Dans sa quête du père, l'auteur n’hésite pas à endosser son identité, à porter son visage "comme on porte un masque qui dévoile plus qu’il ne cache", lit-on dans la note de présentation de l'ouvrage.  Dans ce roman, le lecteur retrouve "le goût de l’auteur pour les retournements et l’invention", lui qui n’hésite pas "à prédire le passé et à se souvenir du futur".  Porté par une écriture subtile à la fois douce et mordante, poursuit l'extrait représentatif, "Même pas mort" est un récit envoûtant, émouvant et bouleversant. Un "pied de nez à la mort et un hymne à la vie".
Écrivain et artiste marocain, Youssouf Amine Elalamy est l’auteur de plusieurs romans,dont "Un Marocain à New York", "Les clandestins" (Prix Grand Atlas et Prix Le Plaisir de Lire), "Oussama mon amour" et "Drôle de printemps".  Auteur francophone, Youssouf Amine Elalamy publie en 2005 "Tqarqib Ennab", un livre en Darija (arabe dialectal marocain) et obtient en 1999 le Prix du meilleur récit de voyage décerné par le British Council International pour ses écrits en anglais. Ses livres sont traduits dans plusieurs langues.

Samedi 8 Août 2020

Lu 286 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.