Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​ Le projet de constitution d’une commission centrale électorale va à l’encontre des dispositions de la Constitution et des directives Royales




​ Le projet de constitution d’une commission  centrale électorale va à l’encontre des dispositions  de la Constitution et des directives Royales
Le Bureau politique de l’USFP a tenu, lundi au siège des quotidiens Al Ittihad Al Ichtiraki et Libération à Casablanca, sa réunion hebdomadaire.
Avant d’entamer l’examen des points inscrits à l’ordre du jour, les membres du Bureau politique ont procédé à la lecture de la Fatiha à la mémoire du regretté, Mohamed Mansour.
Cette réunion a été l’occasion pour le Premier secrétaire, Driss Lachguar, d’évoquer dans son exposé plusieurs sujets relatifs aux derniers développements politiques, aux préparatifs pour les prochaines échéances électorales, au programme de restructurations des organes, sans omettre de saluer les efforts déployés par les militants d’Azilal et d’El Hajeb en vue de réussir les deux Congrès provinciaux tenus en fin de semaine. A propos des problèmes qui affectent la préparation aux prochaines échéances, les membres du Bureau politique qui coordonnent les travaux des commissions ont présenté un rapport  faisant état du degré d’avancement des travaux, de même qu’il a été convenu d’établir un document dévoilant l’action desdites commissions. A cet effet, un mémorandum sera adressé à l’ensemble des provinces sur les préparatifs aux niveaux juridique, organisationnel et politique pour les prochaines élections.
Il a été décidé à ce sujet la mise en place de cellules composées de militants du parti, d’experts et de juristes afin de veiller sur les différentes étapes de préparation des prochaines échéances, l’opérationnalisation de la procédure des candidatures après son adoption, de façon à permettre l’application des principes de démocratie, de compétence, d’expérience, d’attachement à la population, et ce dans un cadre contractuel avec les organes afin de garantir des résultats probants.
Le Bureau politique a approuvé la proposition présentée par le Premier secrétaire concernant la formation d’une commission nationale des élections qui regroupera des représentants de l’ensemble des structures, des organes nationaux, provinciaux et sectoriels, ainsi que d’autres compétences. Laquelle commission sera invitée à tenir une réunion au cours des semaines à venir.
Au sujet du contrôle des élections, le Bureau politique a estimé que le projet de la constitution d’une commission centrale présenté par le gouvernement n’a aucun fondement juridique. Dès lors, il ne respecte aucunement la Constitution et ne prend pas en compte les directives Royales qui avaient mis l’accent sur la nécessité d’œuvrer dans le cadre des lois en vigueur. 
Par ailleurs, le Bureau politique a passé en revue la situation organisationnelle, considérant que les succès ayant couronné les Congrès provinciaux doivent se poursuivre dans le processus du renouvellement de toutes les structures, en coordination avec les organes du parti concernés.
Les membres du Bureau politique ont enregistré la gravité de la situation suite à la multiplication des campagnes d’apostasie  et la propagation de la pensée intégriste et fondamentaliste qui tentent d’interdire la liberté d’expression et de museler l’esprit critique, de même qu’elles incitent à des actes de violence et de terrorisme contre des personnes et des organisations au nom de la religion.
A ce propos, le Bureau politique confirme, d’une part, son entière solidarité avec tous ceux qui ont été menacés par les takfiristes, appelant la justice à assumer ses responsabilités et à protéger les personnes, les organisations et les libertés. D’autre part, il dénonce la normalisation avec le discours takfiriste qui a engendré une «tolérance» systématique de la part des responsables de la justice au Maroc et d’organisations fondamentalistes ainsi que les médias qui sont à leur solde.

Mercredi 4 Février 2015

Lu 377 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés