Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​“L’Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières” Le nouveau-né de l’agence de l’Oriental




L’Agence de l’Oriental vient de publier un nouveau livre intitulé “L’Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières”, consacré aux grandes périodes de l’histoire des relations entre la Méditerranée et la côte marocaine. Publié aux éditions La Croisée des Chemins, ce livre, réalisé en grand format, “est conçu comme un hommage modeste et enthousiaste au 21è anniversaire de l’Intronisation de Sa Majesté le Roi, que Dieu lui prête longue vie”, indique l’agence de l’Oriental dans un communiqué. Ce beau-livre de 293 pages, qui comporte des illustrations en couleurs et imprimé avec soin, relate l’évolution du rapport des Marocains à la mer Méditerranée, en mettant l’accent sur l’Oriental, “dont les côtes sont l’un des premiers rivages connus du Maroc”, ainsi que des photographies révélatrice de la splendeur méditerranéenne.
Pour l’agence de l’Oriental, ce livre retrace les grandes périodes de l’histoire des relations entre la Méditerranée et la côte marocaine. Il présente, quelques-uns des prestigieux navires et des grands navigateurs acteurs de notre histoire avec cette Mer, ainsi que les aménagements portuaires et le bâti -aujourd’hui patrimonial- qui en est résulté.
Dans sa préface, le directeur général de l’agence de l’Oriental, Mohamed Mbarki, relève que “cet ouvrage raconte également (...) les choix imposés, les luttes et le grand jeu de la maîtrise des mers; en premier lieu, la nôtre, la Méditerranée”.
Ce livre fait œuvre de mémoire et va faire référence. Il a été pensé pour cela, a écrit M. Mbarki. Il faut rendre hommage à son auteur, Leila Maziane qui a défendu jusqu’au bout la rigueur de l’historienne et bien souvent freiné les projections trop rapides de “communiquants”, trop attachés à regarder l’avenir... au-delà des frontières. Peut-on le leur reprocher ?”, s’est-t-il interrogé.
L’agence souligne également que longtemps le Royaume a tourné le dos à la Mer Méditerranée pour son développement. “Nous devons au génie de la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, d’avoir rétabli les relations économiques fructueuses du Maroc avec la Méditerranée et enrichi ainsi l’épopée du Royaume Millénaire”.
Au moment où toute la technostructure et les principales institutions financières internationales conseillaient un positionnement économique et géostratégique du Projet portuaire marocain sur l’Océan Atlantique, Sa Majesté le Roi prit la décision stratégique de son basculement vers la Mer Méditerranée”, relève-t-on de même source Et d’ajouter que le Royaume a “ainsi renoué avec notre prestigieuse histoire méditerranéenne, revigoré nos relations avec le Nord et redonné de la profondeur et un sens nouveau à nos relations avec le Sud”. L’ouvrage se termine par une brève présentation des réalisations récentes, projetées ou celles en cours.

Lundi 3 Août 2020

Lu 672 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif