Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​“Jemâa El Fna en live” Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance




​“Jemâa El Fna en live” Quand les artistes de la place subjuguent  le public par des spectacles virtuels  à distance
Un aréopage de conteurs de la mythique place Jemaâ Fna ont emporté le public samedi, dans un long voyage à travers des spectacles virutels dans le cadre de la manifestation artistique et culturelle “Jemâa El Fna en live”.
Des artistes populaires célèbres aux niveaux local comme national, dont les conteurs Mohamed Bariz, Hajjiba El Mekkouri et Abderrahim El Makourri (Azalia), Lmsieh (Abdelilah Amal), Haddaoua, Mariam Amal (Ghiwane), Raiss Ibrahim Laaskri (Rwaiss) et Bana Abderrahim (Tkitikate) n’ont pas lésiné sur les moyens, à cette occasion, en vue de mettre en avant leur talent confirmé, en réussissant à attirer l’attention d’un public avide de renouer avec ces arts ancestraux. Ces shows artistiques inédits “à distance”, offerts à la manière des grands, par les acteurs de la place, s’assignent pour objectif majeur de lutter contre l’isolement social et transmettre les ambiances des halkas à une époque où la mythique Place de Jemâa El Fna, a pris, le temps du confinement sanitaire, les allures d’un lieu délaissé et désert à cause du nouveau coronavirus (Covid-19). Cette manifestation culturelle si singulière se veut “porteuse” d’un message clair, celui de toutes les aspirations de voir la Place Jemâa Fna, coeur battant de Marrakech, accueillir à bras ouverts, dans un avenir très proche, ses visiteurs comme ses artistes.
A travers les spectacles et shows programmés dans le cadre de cet événement éclectique, les artistes, chacun à sa manière, à bien voulu souligner que malgré cette conjoncture délicate, la Place de Jemâa El Fna ne cesse de continuer à vivre sur l’espoir de pouvoir tourner cette page au plus vite, pour que le train de la vie reprenne son chemin et permettre aux amoureux de cet espace de joie et de convivialité, d’y embarquer à pas sûrs.
Pour le plaisir d’un public averti comme des curieux, des artistes contemporains, dont le chorégraphe Taoufiq Izidiou, les conteurs Mehdi El Ghali et Maha El Madi se sont joints aux artistes de la place, le temps de présenter des spectacles inspirés de la Halka et des arts populaires ancestraux.
Cette manifestation visait à faire sortir les artistes de la place Jemaâ Fna de la solitude provoquée par l’état d’urgence sanitaire et le confinement. Une manière de leur rendre un vibrant hommage. 
Organisée par le “Forum Marrakech Demain”, cette manifestation a connu la participation d’un aréopage de conteurs, d’artistes contemporains et de chercheurs dans le patrimoine immatériel.
Cet événement artistique a été conçu par 27 artistes de façon solidaire, en plus de 24 artistes conteurs qui y participent à travers les œuvres du réalisateur allemand Thomas Landenberger.
L’un des moments forts de cette manifestation artistique et culturelle virtuelle a été l’organisation d’une visioconférence sous le thème “les arts, les artistes et la place de Jemaâ El Fna post-Covid”.
 Un hommage posthume a, par ailleurs, été rendu à “Cherkaoui moul Hmam”, un conteur pionnier de la mythique place de Jemaâ Fna. A cette occasion, une palette de chercheurs, d’historiens et d’artistes ont livré des témoignages, le temps de mettre en exergue les qualités humaines et professionnelles de cette icône de la halka à Marrakech et au Maroc. Feu “Cherkaoui moul hmam” maîtrisait parfaitement l’art d’attirer et de fidéliser le public en variant les spectacles et les contes de manière permanente Il réussissait à capter l’attention du public subjuguée par ses propos prosodiques et poétiques pleins de leçons. L’artiste, réalisateur et dramaturge, Feu Tayeb Saddiki qui était l’un des passionnés de ce conteur, lui avait rendu un hommage de son vivant dans sa pièce de théâtre “Al Fil Oua Saraouil” (éléphant et pantalons).
A travers ces différents témoignages, les participants ont fait savoir que les déplacements incessants de ce grand artiste à travers le Royaume lui avaient permis de prendre connaissance des diverses habitudes et ainsi que de la culture des différentes composantes de la société marocaine. Dans le même sillage, ils ont fait remarquer que la formation artistique de cet artiste populaire, la doit à ses voyages et périples dans les quatre coins du Maroc et ses rencontres avec les différents conteurs du Royaume.

Lundi 6 Juillet 2020

Lu 870 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif