Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​“Graines de Corona”, nouveau recueil du suisse Bruno Mercier aux éditions marocaines “Les Infréquentables”




​“Graines de Corona”, nouveau recueil du suisse Bruno Mercier aux éditions marocaines “Les Infréquentables”
«Graines de Corona/Et autres pollens de voyages» est le nouveau recueil de poèmes que vient de sortir, mai courant, le poète suisse Bruno Mercier aux éditions marocaines «Les Infréquentables».
L’opus, réalisé à distance durant la période du confinement, est une production à quatre mains réunissant le poète suisse et l’artiste-peintre marocain Dea El Foutayeni, donnant lieu à un beau livre où poèmes et aquarelles entretiennent « un dialogue serein ».
Préfaçant ce recueil, l’écrivain Abdelrhaffar Souirji qualifie «Graine de Corona / Et autres pollens de voyages» de passerelle que Bruno Mercier jette entre les hommes dans « une tentative de déceler ce qu’ils ont de précieux en eux. Leur essence que seuls les mots savent traduire ».
Bruno Mercier est poète mais aussi un infatigable voyageur, écrit Souirji, estimant qu’il est en perpétuelle quête de « l’humain en nous », cherchant à préserver la nature qu’il n’arrête pas de chanter à travers ses poèmes.
Le poète se définit d’ailleurs lui-même comme « un homme sensible », qui essaie, à travers la poésie, de témoigner sa foi et son amour à toutes les personnes qui cherchent la raison de leur existence.
La poésie de Bruno Mercier offre un témoignage de parcours de vie riche d’expériences et empreint d’émotions, relève le préfacier qui estime qu’en tant qu’amoureux de voyages, « il partage ici avec nous ses valeurs humanistes et sa vision du monde ».
Ses poèmes sont autant une invitation au voyage qu’une célébration de la vie et les aquarelles de l’artiste-peintre El Foutayeni viennent compléter les impressions du poète voyageur pour rendre palpables, dans une expression riche en couleurs, ses émotions offrant à leur tour évasion et réconfort.
Ce recueil de quatre-vingt-deux poèmes libres qui n’obéissent aucunement à la structure de la poésie traditionnelle, retrace un parcours multidimensionnel, une géographie multiple mais qui mène toujours vers l’Homme, dans ce qu’il a de singulier, explique Souirji, ajoutant que de la Grèce au Bénin en passant par la Suisse, le poète est mû par un seul désir, celui d’aller à la rencontre de l’Autre.
Un esprit nomade traverse ce recueil, qui se situe à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de deux cultures (Orient et Occident), fait remarquer le préfacier pour qui les poèmes de Bruno Mercier et les aquarelles d’El Foutayeni « nus » offrent, dans une sorte de complémentarité et de symbiose, un ouvrage riche d’expériences de vie et haut en couleurs. Ses recueils représentent un carrefour où se croisent le texte poétique, l’art pictural, et les différentes cultures et langues.
Bruno Mercier (1957), poète suisse et humaniste s’exprime sur scène aussi bien en français qu’en allemand, en Suisse et au Maroc (poète sans frontières). Il s’engage pour la paix et l’écologie. Son œuvre comprend une vingtaine de recueils de poésie, édités en plusieurs langues.

Samedi 23 Mai 2020

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif