Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Unité impérative




Le président américain Barack Obama qui s’enquiert de la formation du gouvernement israélien après que les toutes dernières élections ont consacré la droite, dans toutes ces mouvances, ce qui n’arrange en rien les choses, rien de plus normal pour le président d’une superpuissance connue pour avoir des liens privilégiés avec Tel-Aviv.
Le tout nouveau président s’est dit par ailleurs très intéressé par l’instauration de la paix entre Palestiniens et Israéliens dès son investiture. Il en avait même fait un thème majeur de sa campagne électorale.
Barack Obama avait lui-même reconnu que « cela n’était pas facile », mais que « le moment (était) venu de revenir à la table des négociations ».
Le porte-parole du département d’Etat, Robert Wood, de son côté, fait valoir l’espoir de revoir les parties du conflit revenir à de meilleurs sentiments. « Nous espérons, certainement, dit-il en substance, que le nouveau gouvernement poursuivra sur la voie de la paix. Je ne vois pas de raison de penser qu’un nouveau gouvernement agisse différemment ».
Espoir qui doit, sans doute, être partagé de tous, même si la perspective de reprendre les négociations se fait, en raison des derniers développements, difficilement envisageable.
Non seulement à cause, des conséquences et des séquelles laissées par l’invasion barbare de Gaza et tout ce mal et ce sentiment d’injustice ressentis par les Gazaouis et dont le souvenir est  encore trop vivace, mais  c’est également en lien avec les résultats des dernières législatives israéliennes.
Le spectre du retour d’un Natanyahou dont le triste passage au gouvernement a laissé de terribles souvenirs se fait de plus en plus pesant. De nouveau, c’est la paix qui risque d’en prendre un sérieux coup. Force est de reconnaître qu’avec Hamas à l’autre bout, il est particulièrement difficile de verser dans l’espoir de Wood.
Il va sans dire que les Palestiniens se doivent, plus que jamais, d’enterrer leurs dissensions de quelque ordre que ce soit. Se présenter à d’éventuelles ou de potentielles négociations en rangs dispersés ne servirait en rien la cause palestinienne.

Mohamed BENARBIA
Vendredi 13 Février 2009

Lu 273 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs