Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un baromètre pour le civisme




L’Association Afak rendra publics mardi prochain, les résultats définitifs de son enquête sur le civisme initiée auprès d’un échantillon représentatif de 980 personnes appartenant à toutes les catégories socioprofessionnelles et réparties sur plusieurs villes du Maroc. Cette enquête par interview en face à face avec administration d’un questionnaire en arabe et en français a été menée à Berrechid, Beni Mellal, Casablanca, El Jadida, Fès, Meknès, Kénitra, Marrakech, Médiouna, Mohammedia, Rabat, Salé, Settat, Safi, Tanger et Tétouan.
Quoi que l’on puisse penser de la fiabilité des sondages et autres enquêtes d’opinion menés en terre marocaine, les résultats de ce « Baromètre du civisme » méritent d’être étudiés avec la plus grande attention, tellement ils vont à l’encontre des idées reçues.
66,32% des enquêtés pensent, en effet, que l’incivisme progresse de manière importante,  72% que la dégradation  de l’environnement suit la même courbe ascendante, 53% que l’intolérance et le fanatisme progressent à la vitesse grand V et  61% que l’insécurité croit de la même manière.
La prise de conscience est donc patente. Peut-il en être autrement ? La dénonciation des actes d’incivisme est, depuis plusieurs années, un sport national auquel tout le monde s’adonne avec délectation et persévérance. La répréhension se pratique à la télévision, à la radio, dans les journaux, au foyer, au café, dans la rue, dans l'administration…
Il existe même des lois réprimant certains actes inciviques.  Ce qui n’empêche ceux-ci de continuer à proliférer. Donc ce n'est pas les lois qui manquent, mais c'est plutôt la volonté. Apparemment, il n'y a pas d'espoir, puisque cela fait des années qu'on en parle, qu'on exprime ce souhait, mais la situation demeure inchangeable.  Nos lamentations seront certes lues une fois encore. Elles risquent, néanmoins, d’être vite classées. On ne sera pas tout à fait perdant, puisqu'en parler aura, au moins, un effet thérapeutique dans l’attente de voir mise sur pied une stratégie à même de pouvoir remettre le civisme, la bienséance et les notions de service public et de solidarité sociale à leur véritable place.
 

Ahmed SAAIDI
Samedi 21 Mars 2009

Lu 282 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs