Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Poltronnerie électorale : Histoire d’une candidature unique peu loyale




Dans cette fièvre électorale qui s’empare de la ville, il est curieux de constater que la circonscription électorale d’Aguerd  Oudad (7) déroge à cette tendance de pluralité de candidatures. Un pavé, en effet, dans la mare de bravoure et de fair-play dans une compétition électorale qui se veut démocratique  et loyale. Pour comprendre, il faut d’abord savoir que la circonscription d’Aguerd Oudad était représentée électoralement lors du mandant  précédent en la personne de Aziz Akhnouch. A tout seigneur (et notable), tout honneur. Lorsqu’il s’est porté candidat lors des dernières élections municipales de Tafraout, il menait compétition sans rival.  Personne ne voulait et n’osait  entrer en lice avec lui. D’abord, par un certain respect dû à un fils de la région pour préserver le « décorum traditionnel local »; ensuite, parce que c’est peine perdue pour tout candidat concurrent. Tout le monde savait pertinemment que le seigneur ratissera large. Et c’est le même scénario de réticence chez les candidats et qui se répète lors de cette échéance,  tant les rumeurs confirment que le même candidat est appelé à rempiler pour un deuxième mandat  aux communales. Pour le moment, rien ne permet d’infirmer sa probable candidature. Cependant, son entourage a bien eu vent de son désistement  in extremis. L’information est relayée par certains membres de l’équipe municipale sortante qui ont tout fait pour tromper  l’opinion locale afin de faciliter l’admission de l’un des leurs au conseil. Les nombreux jeunes candidats qui convoitent les voix de cette circonscription si Akhnouch se retire ne se doutent point de la mascarade! La machine  de la rumeur mensongère a  magistralement  maintenu l’opacité et la discrétion. Au sein de l’administration concernée par les candidatures, pour ceux qui sont dans les bonnes grâces  de ses fonctionnaires pour pouvoir être mis  au secret de la chose, la vérité n’a pas filtré, mais plutôt c’est le contraire qui est soutenu. Comme si des consignes avaient été données. Car, paraît-il, il faut coûte que coûte sauver ce pauvre  élu sortant, donné outsider vu qu’il n’a aucune chance d’être élu en raison de son passage au conseil désavoué par l’ensemble de l’électorat. A midi moins quelques minutes, date butoir de dépôts  de candidatures, la conspiration du silence  a écarté tous les rivaux et a permis à l’heureux  élu  de  présenter tranquillement sa candidature pour un nouveau mandat dans cette circonscription, seul et sans concurrent :   Un succès certes, mais sans gloire!


Driss Ouchagour
Vendredi 5 Juin 2009

Lu 244 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs