Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maturité et sens de responsabilité caractérisent la campagne électorale à Dakhla





Une preuve de l’échec des ennemis de notre intégrité territoriale qui ont tout fait pour dissuader les électeurs de participer aux élections ou de s’engager en politique



Une semaine après le coup d’envoi de la campagne électorale, les tournées des candidats et militants des différents partis politiques empruntent les principales artères de Dakhla, capitale de la région  de Oued Eddahab-Lagouira, devenue avec le nouveau découpage, région de Oued Eddahab-Dakhla, dans un climat marqué par le calme et loin de toute altercation ou affrontement entre les partisans des différents partis.
Ce calme et l’absence d’altercations ou d’affrontements qui ont souvent caractérisé les campagnes électorales dans les pays où la démocratie est séculaire et où les campagnes électorales font partie de la vie des citoyens, prouvent la maturité chez les électeurs marocains et le sens de responsabilité qu’ont acquis les responsables politiques dans un pays où l’ouverture démocratique est récente. Ces responsables qui, fait nouveau, n’hésitent pas à faire du porte-à-porte pour séduire les électeurs et les convaincre de voter pour eux tout en leur expliquant leurs programmes. Pour les représentants locaux  des autorités, la réussite de ces élections et leur déroulement sans heurts ni incidents constituent leur priorité  conformément aux hautes directives Royales.
Les cafés et places publiques grouillent dans une ambiance bon enfant de militants et candidats aux couleurs des différents partis politiques. Si certains candidats ont choisi de faire des démonstrations de force, en défilant à bord de dizaines  de véhicules, souvent flambant neufs, ce qui fournit du travail aux agences de location de voitures qui en ont fait venir des dizaines d’Agadir et parfois de Casablanca, d’autres ont choisi de contacter les citoyens en faisant des marches marathon à travers les quartiers de la ville ou en organisant des meetings dans les places publiques et parfois même dans les domiciles des candidats ou de leurs sympathisants. Une méthode nouvelle, celle-là : la propagande via des sites électroniques où chaque parti s’est pressé de créer des pages Facebook ou Twiter. Les programmes de différents candidats sont modelés conformément aux spécificités de  la région et tournent, en général, autour des mêmes sujets et font  les mêmes promesses : développement, santé, économie sociale, solidarité, culture, jeunesse, habitat, éducation, entre autres.  
Selon des observateurs de la scène politique sahraouie, les populations sont promptes à s’engager dans les élections, ce qui dénote d’une confiance de plus en plus grande en le processus politique qui se caractérise par un état de quiétude dans les villes sahariennes.
Selon des observateurs de cette campagne, ce qui a retenu le plus l’attention c’est le sens de responsabilité et l’unanimité de tous les participants, candidats et électeurs, pour que ces élections se déroulent dans un climat de responsabilité et de concorde, loin des  clivages tribaux, jadis dominants. 
Ces attitudes des candidats  et électeurs sahraouis et leur affluence pour s’inscrire sur les listes électorales sont une preuve incontestable de l’échec des ennemis de notre intégrité territoriale qui ont tout fait pour dissuader les électeurs des provinces du Sud de participer à ces élections ou  s’engager dans la politique. 
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 31 Août 2015

Lu 744 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs