Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'autre guerre de Gaza




Le génocide perpétré à Gaza a généré, entre autres, une nouvelle forme de guerre. Une sorte de combat de David contre Goliath qui se déroule certes sans effusion de sang, mais dont la symbolique est extrêmement importante au regard de la puissance d'Israël et du fait qu'il s'est toujours targué de maîtriser, mieux que quiconque au Proche-Orient,  l'utilisation des technologies nouvelles. Y compris celles qui commandent l'électronique ou fondent le développement de la Toile. Aussi est-ce sur celle-ci que les internautes pro-palestiniens ont choisi de livrer bataille. Ils ont déjà remporté leurs premières victoires en réussissant à pirater le site du journal israélien le plus lu, Yediot Aharonot, ainsi que celui du troisième établissement bancaire de l'Etat hébreu, Discount. En lieu et place des informations d'usage, les habitués de ces adresses électroniques ont trouvé des photos des premières frappes israéliennes contre la Bande de Gaza comparées à celles de massacres perpétrés par les nazis durant la Deuxième Guerre mondiale.
Dimanche, ce fut au tour du site de la radiotélévision publique d'Israël d'être parasité par des messages de soutien aux Gazaouites.
Les justiciers d'un nouveau genre qui ont réussi pareils exploits, ces «hackers» ou «hacktivistes»  comme on les appelle communément, ont signé leurs opérations sous les noms de Palestinian Hackers, Team-Evil, Cyber-Terrorist et Jurm-Team.
Ils ne sont certes pas à leurs premiers faits d'armes. Mais leur actuelle intervention entame sérieusement le mythe de la supériorité technologique de l'Etat hébreu dont le blocus imposé à Gaza aura poussé les jeunes de cette bande de terre à s'emparer du réseau pour y mener leur légitime  combat par d'autres moyens.
Leurs victoires ou celles de leurs sympathisants remettront au goût du jour les enseignements de la Bible et particulièrement celles du chapitre 17 du premier livre de Samuel. Y est décrit le combat d'un jeune berger, David, contre le géant «de six coudées et un empan» emmitouflé dans sa côte de maille que fut Goliath. Une simple fronde et une pierre en sont pourtant venues à bout.

Ahmed SAAIDI
Mardi 6 Janvier 2009

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs