Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP entame sa campagne électorale sur les chapeaux de roues

Driss Lachguar préside un grand meeting populaire à Agadir : Le choix de la date des élections constitue une preuve de la mauvaise foi du gouvernement




Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, donne le coup d’envoi de la campagne électorale depuis Agadir, fief ittihadi par excellence.
Intervenant dimanche devant un rassemblement massif des militants du parti et de ses sympathisants tenu sous  le slogan «Pour un nouvel élan de développement de la ville d’Agadir»,  Driss Lachguar n’a pas manqué de reprocher au gouvernement le choix d’un  timing inapproprié  pour l’organisation de ces élections qui coïncident, malheureusement, avec la période des vacances estivales. Ce choix  montre de manière claire la mauvaise volonté du gouvernement visant d’une part à manipuler les résultats des scrutins du 4 septembre et d’autre part à dissuader les citoyens d’aller voter massivement, a-t-il tenu à préciser.
«Nous sommes appelés à participer à ces élections pour  le questionnement des partis de la majorité  et le gouvernement qui a pris un retard énorme pour l’organisation de ces élections », a fait savoir le Premier secrétaire.  C’était également l’occasion pour interpeller l’Exécutif sur  ses réalisations dans les domaines de  l’enseignement, de la santé, de l’emploi ainsi qu’au niveau du développement global dans les milieux urbain et rural, le renforcement  des investissements, la lutte contre la pauvreté, l’exclusion et la corruption, entre autres.
Dans cet ordre d’idées,  et tout en rappelant  les multiples irrégularités qui ont entaché les dernières  élections professionnelles, Driss Lachguar  a tenu à souligner que si cette situation perdure et s’étend aux scrutins du 4 septembre, cela impactera sans aucun doute  l’avenir du pays et conduira à la perte du sens civique des citoyens.  De ce fait,  les citoyens sont appelés à saisir le message de la réforme et du changement, en allant voter massivement en vue de contrecarrer les prévaricateurs et les corrompus et de protéger ainsi les collectivités locales des dangers qui les guettent, après l’échec cuisant du gouvernement.
Pour sa part, le secrétaire régional du parti, Abdelkrim Medoun, a affirmé que l’USFP dans la région Souss-Massa-Drâa a accumulé une grande expérience au niveau des communes rurales et urbaines ainsi qu’au niveau du conseil régional depuis plus de trois décennies aussi bien à Agadir, Taroudant, Tiznit qu’à Tata. Il a, par ailleurs, affirmé que le secrétariat régional a couvert toutes les circonscriptions en désignant des candidats selon des critères basés sur la compétence, l’intégrité et la discipline.
De son côté, le secrétaire provincial du parti de la Rose, El Bachir Khanfar a critiqué la politique menée aux niveaux  local et national et qui a privé la ville d’Agadir d’un nombre considérable d’investissements pendant quatre ans au moment où d’autres villes du Royaume ont bénéficié de sommes considérables en vue de leur mise à niveau et de leur développement économique. C’est pour cette raison qu’il a appelé à mettre un terme à ce blocus imposé à la capitale de la région considérée d’ailleurs  comme l’une des destinations touristiques mondiales par excellence.
Par ailleurs, Fatima Amehri a mis en relief dans son allocution au nom de l’Organisation socialiste des femmes ittihadies (OSFI), le rôle important de la femme dans cette campagne électorale, considérant que la voix des femmes est décisive dans cette élection étant donné que les femmes représentent à peu près 70% des électeurs dans le monde rural dans cette région. Pour cela, elle a mis en garde contre les corrupteurs qui tenteront de tirer profit de l’analphabétisme et de la pauvreté de cette couche pour acheter des voix. Elle a exhorté  également les femmes à ne pas céder à ces tentations et à choisir librement leurs élus qui présentent des programmes de développement en vue d’améliorer leur situation sociale et de mettre fin à leur exclusion. «Les voix des femmes libres ne sont pas mises en vente», a-t-elle affirmé.
Par ailleurs, Abdellatif Abid, tête de la liste générale à Agadir a, pour sa part, exprimé sa fierté de poursuivre la voie tracée par feu Ibrahim Radi et d’autres élus ittihadis qui servent de modèles de la gestion démocratique locale, qui étaient toujours à l’écoute des habitants d’Agadir et respectaient leurs engagements tenus devant les électeurs.

L.M
Mardi 25 Août 2015

Lu 367 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs