Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Abderrahman Drissi, tête de liste ittihadie à Ouarzazate-ville

“Nous entendons instaurer une tradition de démocratie participative”




Libé : Comment se déroule la campagne électorale de la liste de l’USFP à Ouarzazate ?

Abderrahman Drissi : Dans de très bonnes conditions. Une mobilisation parmi toutes les couches sociales prévaut dans un esprit de vigilance et de responsabilité. Après les contacts directs avec les citoyens, aux côtés desquels nous nous trouvons toujours. Nous n’attendons pas la période des élections pour défendre leurs intérêts, notre présence est quotidienne.

Quels sont les grands axes du programme local de l’USFP ?

Notre programme est basé d’abord sur des principes généraux, à savoir la transparence, la responsabilité et le principe de rendre des comptes. Ces principes se déclinent en mesures applicables. Il y a lieu d’aborder la restructuration des quartiers mal équipés comme Tammasint, Fedragoum et revoir l’assainissement dans d’autres quartiers sur la base d’études de faisabilité et non de façon arbitraire comme c’est le cas jusqu’à maintenant. Pour les secteurs productifs tels le cinéma, le tourisme et l’artisanat, nous préconisons la mise à disposition d’une assiette foncière importante, la simplification des procédures d’investissements et la réduction des impôts en faveur des investisseurs. De telles mesures sont à même d’inciter les investisseurs et les convaincre de la pertinence du choix de Ouarzazate en tant que destination. Le troisième axe consiste à élaborer un programme d’animation culturelle et touristique d’une manière rationnelle loin des manifestations  conjoncturelles.

Que reprochez-vous aux anciens dirigeants de la municipalité d’Ouarzazate?

D’abord l’absence de toute écoute aux attentes du citoyen. C’est important, dans la mesure où au sein de l’USFP, nous entendons instaurer une tradition de démocratie participative, qui permet aux populations d’être représentées légalement et officiellement, mais aussi de manière officieuse au sein des commissions.

Quel est la nature de la collectivité souhaitée?

Loin d’une collectivité en tant qu’unité administrative, nous souhaitons apporter à notre collectivité la crédibilité requise en suivant une autre voie. La collectivité doit s’ériger en tant qu’unité de développement stratégique. Dans ce sens, toutes les forces vives de la ville, société civile, corps professionnels, partis politiques et simples énergies créatrices de la ville sont concernés et doivent être concertés par les membres du conseil. Ce sont là quelques principes de cette démocratie participative que nous voulons mettre en place.

PROPOS RECUEILLIS PAR L.B
Jeudi 11 Juin 2009

Lu 1093 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs