Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

El Baidouri Mostafa , tête de liste ittihadie en campagne : Un programme pour qu’Azemmour retrouve toute son aura




La ville d’Azemmour vit au rythme de la précarité et ce depuis des décennies. Cette réalité n’échappe pas à El Baidouri Mostafa, vice-président du conseil communal et tête de liste de l’USFP au niveau de cette ville. Ayant cumulé une expérience dans la gestion de la chose locale depuis son élection aux échéances de septembre 2003, il est plutôt satisfait du bilan de six ans d’exercice. Sans attendre qu’on lui demande de rendre les comptes, il se donne volontiers à cet exercice, pourtant très périlleux au Maroc. El Baidouri Mostafa tient, lui-même, à rappeler ses engagements de 2003 se rapportant essentiellement à l’hygiène, l’assainissement liquide et l’octroi des documents aux citoyens. A cela s’ajoutent les engagements annuels concernant  le réaménagement des routes, l’élargissement du réseau de l’éclairage public, la création de jardins publics et l’équipement du dépôt municipal. Mais ce n’est pas tout, des promesses ont été également faites au sujet de la modernisation des bureaux des services administratifs ainsi que la consolidation des domaines culturel, sportif et social sans oublier l’achèvement des travaux du complexe culturel de la ville.
Six ans après, la tête de liste de l’USFP à Azemmour estime que « les réalisations ont même dépassé, parfois, nos engagements». A titre d’illustration, il indique que les prévisions portaient au début sur  un budget annuel de 80 millions centimes pour renforcer l’état des routes. Or et vu l’intérêt accordé à l’infrastructure de base de la ville, un budget de 100 millions de centimes a été alloué pour le goudronnage du Boulevard Mohammed V ainsi que pour le renforcement de l’état des principaux boulevards en l’occurrence, la route de la mer, Aouider Echoufani, Boulevard Hassan II et celui de Boujdour.
Pour ce qui est des projets dépassant les moyens et les ressources de la ville d’Azemour et qui nécessitent un financement important  ou qui ne sont pas du ressort légal du conseil municipal, des interventions ont été faites et des demandes ont été adressées aux ministères concernés, afférentes à la construction d’un tribunal de première instance  ou encore l’élargissement de l’espace urbain. Toutefois, les autorités de tutelle estiment qu’il est tôt de réaliser ces projets mais rien n’empêche, d’après El Baidouri Mostafa, de poursuivre les efforts jusqu’à la concrétisation des revendications des populations de la ville d’Azemmour.
Il faut reconnaître qu’aucun programme digne de ce nom visant un développement de la ville n’a été entrepris, auparavant, par les instances gouvernementales, les différentes initiatives dans le cadre de l’INDH et surtout au niveau communal dont les responsables ne se sont penchés guère sur  les aspirations des habitants. La déchéance du tourisme religieux (Moussem) qui faisait en grande partie vivre la ville a laissé un vide, et ses revenus n’ont pas pu être comblés. Seuls quelques arrivistes parmi les défenseurs de l’intérêt public affluent à la ville pendant les élections pour rafler les voix des citoyens profitant de leur pauvreté sans leur apporter aucun soutien conséquent.
Devant cette réalité  amère, El Baidouri Mostafa, tête de la liste USFP mène un combat continu sur plusieurs niveaux. Son programme consiste à donner une nouvelle image à l’USFP les souffrances des citoyens et redorer la ville qui, jadis, a joué un rôle non négligeable dans le devenir du pays, au sein du conseil municipal de la ville, aussi bien dans le passé quand il faisait partie de l’opposition ou lorsqu’il était vice-président du conseil dans d’autres mandats. Il n’a pas lâché prise depuis 1992. Sa popularité, son sérieux, son dévouement au service des intérêts communs lui prévalent depuis longtemps le respect, le soutien de tous. Dans une déclaration à Libé, il affirme œuvrer pour l’insertion des jeunes Zemmouris, en priorité dans le projet touristique Mazagan Beach conçu sur la banlieue de la ville. Il prévoit l’achèvement des chantiers qu’il a déjà entamés, à savoir la réhabilitation de l’ancienne ville dans le but de présenter un produit touristique attirant en parallèle avec le projet Mazagan. Sans oublier d’équiper la bibliothèque Abdellah El Aroui, d’achever les travaux d’aménagement de voiries, la réhabilitation de l’infrastructure de la ville appelée à faire partie du pôle du grand El Jadida, réitérer le dossier environnemental de Oum Rabia, tout en créant des espaces  verts de loisirs en faveur des citoyens et des  visiteurs. El Baidouri affirme que tous ces projets sont déjà en phase d’exécutions.
A signaler que la campagne électorale à Azemmour se passe dans des conditions normales, à l’exception de quelques cas de provocation isolés. La liste USFP trouve un soutien sans limite parmi les 14 listes officielles postulant pour 25 sièges et 4 sièges féminins sur la liste additionnelle.

Nadini Abdelilah
Jeudi 11 Juin 2009

Lu 1034 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs