Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca, au cœur des préoccupations de l’USFP




A en croire les récents sondages de BAM, les industriels marocains ne sont pas tirés d’affaire. Ces derniers s’accordent tous à verser dans un  pessimisme béat concernant l’amélioration du climat d’affaires et cela dure, malheureusement, depuis cinq trimestres consécutifs …C’est dire qu’il y a un fort ressenti d’anxiété généralisée, caractérisée par des inquiétudes persistantes et excessives. Normal que dans son programme électoral, l’USFP s’est voulu rassurant. Le parti de la Rose  redonne, en effet, espoir à travers notamment ses engagements et promesses fermes d’améliorer ledit climat d’affaires. La morosité actuelle de la situation n’a que trop perduré et Benkirane et son team ont non seulement failli à leur mission, mais aussi à leur parole ! L’USFP est loin, en revanche, vraiment très loin d’user d’une langue de bois à la PJD enrobée de propos mielleux. L’époque où nos concitoyens avaient repris goût à la vie grâce à la  politique des gouvernements socialistes précédents est loin derrière nous, le parti de la Lampe ayant tout fait pour casser tous les ressorts de la croissance inclusive de ces temps-là.
Aujourd’hui, la population marocaine est invitée à se rendre aux urnes pour ne pas tomber dans l’impair de 2011 où la place a été cédée à un Exécutif qui avait, apparemment,  d’autres chats à fouetter que de mettre la dignité du Marocain en tête de ses priorités. En tout cas, force est de constater que l’USFP ne cesse de  s’insurger contre les intentions inavouées de ce gouvernement mené par le PJD et promet de remettre la machine en marche. En matière de climat d’affaires en particulier, le parti de la Rose se propose notamment de « faciliter les procédures d’investissement et des autorisations en les rendant plus souples et plus transparentes et de diversifier l’offre d’investissement relative notamment à la capitale économique du pays afin d’encourager les investissements public et privé, ce qui contribuera à la création de plus  de postes d’emplois». Et ce n’est pas tout. Parmi ses initiatives, il souhaite créer une Caisse d’investissement dédiée à Casablanca dans le but d’inciter les investissements privés, de soutenir les petites et moyennes entreprises et de fructifier les partenariats entre les secteurs public et privé. Dans la foulée, il ambitionne également de créer davantage de zones industrielles et d’activités économiques, d’opter pour des bails à long terme, surtout au profit des jeunes entrepreneurs et des PME qui emploient de la main-d’œuvre. En tout bien tout honneur, le parti de la Rose se promet de tout mettre en œuvre pour consolider  l’administration fiscale locale via son renforcement par des ressources humaines et des techniques nouvelles. De but en blanc, l’USFP s’emploiera à diversifier les ressources de financement des équipements et des grandes infrastructures, ainsi que d’en rechercher de nouvelles. L’objectif étant, in fine, de ne pas grever le budget de la ville, autrement cela risquerait d’hypothéquer son avenir. Tout un programme, en bonne et due forme !
Qui dit mieux ?

Meyssoune Belmaza
Mercredi 26 Août 2015

Lu 397 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs