Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ahmed Zaidi, tête de liste de l’USFP à la commune de Charrat-Bouznika

“Les marchands de voix sévissent au vu et au su de tout le monde”




«La commune Charrat est devenue  une commune  modèle  dans la région, depuis que je suis à la présidence de son conseil, soit au niveau de la gestion courante, ou celui du développement local et territorial »,  a déclaré Ahmed Zaidi, élu de l’USFP de la commune. De ce fait, «  je fais  confiance aux élus avec lesquels j’ai travaillé loyalement pour avoir une majorité », a-t-il ajouté. Dans un entretien accordé à Libération, Ahmed Zaidi a souligné que sa commune dispose actuellement d’un centre de santé avec deux médecins, d’un collège avec internat sur une superficie de 2 ha. De même que  l’électrification du milieu  rural a dépassé  les 98%. Il a précisé aussi que la plupart des douars de la région sont d’ores et déjà approvisionnés en eau potable.
 En ce qui concerne l’habitat insalubre, le membre du Bureau politique de l’USFP, a annoncé que depuis son élection, il n’a ménagé aucun effort pour mettre un habitat décent à la disposition du citoyen de la commune de Charrat. Cela n’a pu se  réaliser sans la mise en place d’une politique rationnelle basée sur deux axes principaux. Le premier porte sur le développement d’un centre moderne de la commune avec 3 lotissements à la fois et une zone industrielle sur une superficie de 20ha. Quant au second axe, il vise le développement du littoral par la création d’une station balnéaire constituant le prolongement du projet  Bouznika-Bay. A cela s’ajoute la création d’un souk hebdomadaire avec un carrefour destiné aux agriculteurs de la région pour faciliter l’entrée et la vente  de leurs produits, a-t-il précisé. « Depuis le dernier découpage territorial de la région dans un but plus politique qu’économique, nous n’avons ménagé aucun effort pour devenir les meilleurs dans la région et nous avons participé  effectivement au développement de notre commune. Aujourd’hui, toutes les routes de la commune sont bitumées, ce qui a permis de  désenclaver le monde rural.  Nous prévoyons également  le lancement prochain d’une zone industrielle pour les jeunes promoteurs », a-t-il expliqué. Tout en ajoutant que « cela constitue une grande motivation pour notre équipe de parachever les chantiers que nous avons commencés ensemble».  Ahmed Zaidi, grand militant depuis 30 ans  au sein de l’USFP,  a été le plus jeune élu dans le milieu rural en 1977. Au cours de ses tournées dans la commune,  il n’a cessé de dénoncer l’utilisation de l’argent sale dans la municipalité de Bouznika, notamment par un grand parti de la place.
Il estime que la situation est pire qu’auparavant, eu égard  aux méthodes utilisées par les ennemis de la démocratie. Ainsi, les marchands de voix à la solde de certains élus arpentent au vu et au su de tous, les artères de   la ville en quête de clients potentiels.  Le candidat usfpéiste a critiqué les autorités pour leur passivité face à cette situation, au lieu de lutter contre ce fléau qui continue à contaminer le processus  électoral au Maroc. 
Pire, le président de la municipalité de Bouznika  a même mobilisé des convois de voitures pour conduire des gens à des endroits plus éloignés. De plus, il menace les habitants, qui disposent de son autorisation illégale  de construction dans des quartiers marginalisés, de la réouverture d’une procédure à leur encontre s’ils ne daignaient pas voter en sa faveur.
« Reviens dans 4 ou 6 ans si tu n’es pas pressé d’avoir ta carte d’électeur». Telle était la réponse d’un agent de ladite municipalité à un citoyen qui a opté pour un parti politique autre que celui du président. Ce que Zaidi ne cesse de combattre afin que l’administration soit réellement au service du citoyen.

AHMED HASNAOUI
Jeudi 11 Juin 2009

Lu 1872 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs