Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Xavier Dolan fait ses grands débuts en anglais




Xavier Dolan fait ses grands débuts en anglais
Le réalisateur québécois Xavier Dolan a fait ses débuts en langue anglaise lundi avec la présentation au Festival de Toronto, en première mondiale, de son très attendu septième long-métrage, “The Death and Life of John F. Donovan” (“Ma vie avec John F. Donovan”). Le film, servi par un casting de stars comme Susan Sarandon, Natalie Portman et Kit Harington (“Game of Thrones”), aurait dû être présenté au dernier Festival de Cannes, qui a récompensé “Mommy” ou “Juste la fin du monde” quelques années plus tôt. Il a finalement été retiré de l’affiche, le montage n’étant pas terminé. Dolan avait annoncé en février qu’il avait dû couper à regret le personnage de “méchante” jouée par l’actrice américaine Jessica Chastain, officiellement parce qu’elle s’insérait mal dans l’histoire.
Le film est passé de quatre heures à un peu moins de deux heures. Sur le tapis rouge lundi, Dolan, 29 ans, n’est pas revenu sur la difficile gestation du film, ni sur le choix de faire son premier opus en anglais. Il ne s’est pas adressé aux journalistes, laissant à ses acteurs le soin de répondre aux questions.
“Ça parle de l’industrie du spectacle, d’Hollywood”, a expliqué Kit Harington. “De plus, il voulait travailler avec certains acteurs qui ne parlaient pas français, donc vous savez, à l’arrivée il a choisi de faire un film en anglais”.
Le film raconte l’histoire d’un jeune acteur, Rupert Turner, qui se remémore sa correspondance avec une ancienne vedette américaine de la télévision une décennie plus tôt. Il raconte la vie compliquée de l’acteur, les compromis que ce dernier a dû faire pour accéder à la notoriété, mais également sa tendresse et sa générosité envers l’enfant qu’il était, et les conséquences sur sa propre vie.
C’est la première fois que le jeune prodige québécois présente un film au Festival international de Toronto (TIFF), principale manifestation du genre en Amérique du Nord, souvent considérée comme un tremplin vers les Oscars américains. Dolan y apparaît également pour un rôle secondaire dans le film “Boy erased”, histoire d’un adolescent gay forcé de subir une thérapie.

Mercredi 12 Septembre 2018

Lu 396 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés