Libération


Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vernissage à Casablanca d’ une exposition de l’ artiste photographe Jamal Cherkaoui Elmorsli





Vernissage à Casablanca d’ une exposition de l’ artiste photographe Jamal Cherkaoui Elmorsli
Le vernissage de l’exposition “Invitation” de l’artiste photographe Jamal CherkaouiElmorsli, qui donne à découvrir la magie de sa ville natale Boujaâd, a eu lieu, jeudi soir à la galerie “Mine D’art”. Cette exposition, qui se poursuit jusqu’au 25 février, est une invitation au rêve, à la contemplation et à la découverte de cette ville sanctuaire qui regorge de richesses humaines, historiques et patrimoniales.

Dans une déclaration à la MAP, l’artiste photographe a confié que cette exposition a pour principal objectif de faire découvrir cette cité aux niveaux national et international. “C’est ma ville natale et il est de mon devoir de porter haut le drapeau de cette ville riche en histoire”, a-t-il dit. Dans cette exposition, le public aura l’opportunité de découvrir les lieux mythiques de la ville, ses ruelles et son histoire. Cet artiste qui ne se lasse jamais de dire comment il est fier d’être né dans la ville de “Bouâbid Charki”, promet à tous ceux et celles qui viendront visiter Boujaâd un plaisir et une expérience singulière.

Pour le peintre Abderrahmane Ouardane, “l’artiste Jamal CherkaouiElmorsli porte bien son nom. Il voue une passion indicible à Boujaâd, sa ville natale et le foyer mytique des chorfas Cherkaouis”. “D’une discrétion imprègnante, notre artiste actionne sans trêve ses clicks pour réaliser un flot impressionnant d’images sur sa terre d’origine. Ses clichés dévoilent un Boujâad que le tourisme ignore”, a-t-il dit, soulignant que “la photo et les jeux de lumière sont pour Jamal les instruments privilégiés pour écrire l’histoire des Cherkaouis. Il nourrit cette écriture par un imaginaire saisissant qu’il puise au fin fond de ses racines”. Une porte chargée d’histoire, des mains ridées de labeurs, une bicyclette abandonnée ou encore un caftan accroché au mur, l’artiste n’a de cesse de mettre en scène les témoins d’un vécu riche et foisonnant.

“L’invitation de Jamal nous introduit dans Les espaces secrets des siens. Ces citoyens qui habitent Boujaad, qui font la ville et qui donnent sens et âme à son existence. Son appareil photo interroge sans cesse l’effervescence des jeunes, les sourcillements des vieux, l’inconscience des enfants et les mille cachoteries qui tissent les contes et légendes de la région”, ajoute M. Ouardane. Pour sa part, l’anthropologue Noureddine Elhachami Oudghiri indique “qu’avec les œuvres du photographe Jamal, nous faisons une double découverte. Nous découvrons d’abord la magie de Boujaad, ville sanctuaire qui invite au ressourcement par ses édifices, ses zaouias, ses ruelles pavées qui semblent guider les pas du visiteur vers des lieux où il se retrouve en tant qu’être en quête de lui-même et nous découvrons également des images apaisantes pour le cœur et l’esprit, car elles subliment la simplicité”.

Libé
Vendredi 12 Février 2021

Lu 434 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.