Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une pétition palestinienne à l’origine de l’annulation d’un concert de Lana Del Rey à Israël




La  venue de la jeune femme en Israël avait provoqué une campagne pro-palestinienne pour l'annulation de sa prestation. Elle devait être la vedette du Festival Meteor en Haute Galilée prévu du 6 au 8 septembre en Israël, a indiqué The Guardian. Or la plupart des fans palestiniens de Lana Del Rey seront dans l'impossibilité de se rendre à ce festival.
«C'est important pour moi de chanter à la fois en Palestine et en Israël et traiter tous mes fans de façon équitable, a déclaré l'artiste sur son compte Twitter. «Malheureusement, il n'a pas été possible d'enchaîner les deux visites par manque de temps, ce qui fait que je reporte ma prestation au Meteor Festival jusqu'au moment où je pourrais planifier des visites à la fois pour mes fans israéliens et palestiniens», a-t-elle souligné.
Une pétition du mouvement pro-palestinien BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), qui lutte contre l'occupation des territoires palestiniens, avait exercé une pression sur la chanteuse suite à son concert prévu en Israël. Après l'annulation du concert, les membres du mouvement ont remercié Lana Del Rey pour sa décision.

Mercredi 5 Septembre 2018

Lu 369 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif