Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une base de l'ONU attaquée dans l'est de la RDC

Un Casque bleu tué et une vingtaine de personnes portées disparues




Une base de l'ONU attaquée dans l'est de la RDC
 Un Casque bleu a été tué lundi dans l'attaque d'une base des Nations unies dans l'est de la République démocratique du Congo par le groupe armé d'origine ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF), a indiqué la Mission de l'ONU en RDC (Monusco).
Douze Casques bleus ont également été blessés, a précisé une porte-parole de la Monusco au sujet de cette attaque survenue dans le territoire de Beni, l'une des divisions administratives du Nord-Kivu, où des combats à l'arme lourde ont opposé dimanche des membres des ADF à l'armée congolaise.
"La base de Mamundioma a été attaquée à 05h30 (03h30 GMT) entre Kamango et Mbau", a précisé la Monusco. Une "réunion de crise" doit se tenir au siège de la Monuco dans la capitale congolaise, Kinshasa.
"La force (onusienne) s'est déployée sur zone, au sol et dans les airs", a ajouté la porte-parole. Les Casques bleus blessés ont été évacués vers l'hôpital de la Monusco à Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu.
Les ADF sont repartis à l'offensive depuis quelques jours dans le territoire de Beni, dans cette région de l'est de la RDC où les groupes armés sont actifs depuis plus de 20 ans et les suites du génocide rwandais de 1994.
Des combats "intenses" ont opposé dimanche l'armée de la République démocratique du Congo à des membres des ADF, également sur l'axe Mbau-Kamango, a indiqué un porte-parole de l'armée.
"Les combats sont intenses, à l'arme lourde et légère. L'ennemi a coupé de gros arbres qui bloquent la route", a déclaré le capitaine Mak Hazukay, sans livrer de bilan de pertes humaines.
Les ADF sont, par ailleurs, accusés d'avoir attaqué samedi une dizaine de taxis-motos sur la route entre Kamango et Mbau, selon l'administrateur du territoire de Beni.
"Une vingtaine de personnes sont portées disparues. Nous ne savons pas si elles sont mortes ou détenues par ces ADF", a précisé l'administrateur, Amisi Kalonda.
Rebelles musulmans ougandais présents dans l'est de la RDC depuis 1995, les ADF sont accusés par le gouvernement congolais et la Monusco d'être responsables de tueries qui ont fait plus de 700 morts dans la région de Beni depuis octobre 2014.
Un représentant de la société civile, Teddy Kataliko, parle de 22 personnes portées disparues, et 10 rescapés dont 7 femmes et 3 hommes sur cet axe Mbau-Kamango.

Mardi 10 Octobre 2017

Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.