Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un collectif civil algérien appelle à sortir du cadre de la Constitution




Un collectif issu de la société civile algérienne a appelé dimanche à "sortir du cadre de la Constitution", estimant que le processus d'intérim mis en place depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika était "mort-né".
Après avoir obtenu le 2 avril la démission du chef de l'Etat, les manifestants continuent de manifester chaque vendredi pour marquer leur défiance envers Abdelkader Bensalah, apparatchik de 77 ans devenu président par intérim dans le cadre d'un processus constitutionnel.
Rassemblées depuis mars au sein du "Collectif de la société civile algérienne pour une transition démocratique et pacifique", 28 ONG et associations ont tenu leur première réunion nationale samedi.
"L'intérim constitutionnel instauré le 2 avril sous l'impulsion de l'état-major de l'armée est un processus mort-né", ont-elles estimé dans une déclaration reçue dimanche par l'AFP et signée par les 28 membres du collectif.
En conséquence, "la sortie du cadre prétendu de la Constitution s'impose naturellement pour aller à la rencontre des nouveaux acteurs de la scène publique", ont-elles affirmé.
Elles ont aussi appelé à un "dialogue" entre "le pouvoir politique et l'ensemble des acteurs" de la société civile afin de trouver une "feuille de route finale de la transition".
En attendant, il "ne peut pas y avoir d'élection présidentielle le 4 juillet prochain", comme prévu par la Constitution.
La transition politique doit être "apaisée", a souligné auprès de l'AFP Cherifa Kheddar, présidente de l'Association Djazairouna ("Notre Algérie") et membre du collectif.
La Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH), le Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique ou encore le Syndicat national autonome des personnels de l'Administration publique, font aussi partie de ce collectif.
Des manifestations massives appellent chaque vendredi à la fin du "système" qui tient le pouvoir en Algérie. Déclenchées le 22 février, elles ont provoqué la chute d'Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans.
Les manifestants algériens s'opposent notamment à la tenue d'un scrutin le 4 juillet, estimant que le pouvoir d'intérim, dont les représentants sont d'anciens proches de M. Bouteflika, ne peut garantir une élection libre et équitable.
Une rencontre convoquée le 22 avril par M. Bensalah pour préparer l'élection a ainsi été boycottée par la majorité des partis politiques ainsi que l'ensemble des syndicats et des groupes de la société civile proches du mouvement de contestation du pouvoir.

Des blessés dans une manifestation pour un meilleur accès à l'eau potable

Treize personnes ont été blessées dimanche dans une commune de l'est de l'Algérie par des tirs de chevrotine lors d'une manifestation organisée devant une usine de mise en bouteille d'eau minérale pour réclamer l'amélioration de l'approvisionnement en eau potable, selon l'agence de presse officielle APS.
Des dizaines de manifestants étaient réunis devant l'usine Youkous à Hammamet lorsque l'un des propriétaires a tenté de les disperser en tirant à l'aide d'un fusil de chasse, faisant 13 blessés, ont indiqué les services de sûreté de la wilaya (préfecture) de Tébessa, cités par APS.
Les 13 blessés ont été transportés à l'hôpital de Hammamet et la police est intervenue, selon la même source.
Les manifestants ont incendié des pneus et un camion de vente d'eau devant l'usine, a-t-on ajouté.

Mardi 30 Avril 2019

Lu 452 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com