Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un centre d'appel dédié aux MRE

Une plateforme opérationnelle en sept langues




Un centre d'appel dédié aux MRE
Un centre d'appel dédié aux Marocains résidant à l'étranger (MRE), mis en place par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a été officiellement lancé lundi à Rabat.
Ouverte également aux étrangers désirant s'informer sur le voyage et le séjour au Maroc, cette plateforme, disponible 12 heures par jour (8h-20h), a pour objectif de faciliter à la diaspora marocaine l'accès aux services consulaires et à un ensemble d'informations sur les différents documents administratifs, sans avoir à se déplacer aux consulats.
Proposant un numéro vert couvrant 26 pays en Europe qui concentre près de 84% des MRE, ce centre d'appel, opérationnel dès jeudi dernier, fournira des services en sept langues et permettra aussi de faire le suivi et le traitement des dossiers.
Il s'agit d'une plateforme de contact destinée aux MRE qui a pour mission principale de répondre à leurs demandes et besoins en informations concernant les conditions d'octroi des documents administratifs et des prestations consulaires, dont la base est le guide consulaire élaboré par le ministère et mis en ligne sur le site «www.consulat.ma», a indiqué l'ambassadeur directeur des Affaires consulaires et sociales au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mohamed El Basri.
Ce centre de contact permet de prendre en charge les demandes des Marocains de l'étranger et d'assurer le suivi et la réception de leurs observations, suggestions et réclamations, tout comme il offre aux étrangers toutes les informations concernant l'entrée et le séjour au Maroc, a-t-il expliqué dans une déclaration à la MAP.
La mise en place du centre d'appel s'inscrit dans le cadre de l'amélioration constante des services fournis à la diaspora, a-t-il ajouté, notant que ce service va permettre de renforcer la transparence et la confiance entre les usagers et les services consulaires et fournir toutes les informations concernant les données statistiques et le reporting et à l'équipe de supervision et d'accompagnement de pouvoir apporter toutes les améliorations pour la simplification des procédures.
Il a relevé, à cet égard, que le guide consulaire, s'il constitue la référence aussi bien pour les citoyens que pour les services consulaires, demeure dynamique et doit faire l'objet d'amendements et de modifications pour mieux répondre aux différentes attentes exprimées par la diaspora et aller dans une logique de simplification et d'amélioration continue.
Par ailleurs, Mohamed El Basri a souligné que ce centre d'appel se base sur de jeunes compétences qui ont été formées pour pouvoir assumer pleinement leurs fonctions et bénéficient de l'accompagnement d'une équipe du ministère pour leur faciliter la tâche.
En effet, «nous avons été formés à notre mission et aux outils de travail afin d'apporter, avec célérité, les réponses exactes et les informations précises aux demandeurs, aussi bien marocains qu'étrangers soient-ils», renchérit Mohamed Anouar El Hadri, un jeune opérateur employé dans le centre.
Se félicitant de cette «très bonne initiative qui évite à la diaspora la perte de temps et d'énergie», cet opérateur, qui a choisi de revenir dans son pays après une expérience de 17 ans à l'étranger, a noté que ce nouveau service consulaire offre aux MRE à travers le monde la possibilité de s'informer, sans se déplacer, sur tous les services consulaires et tout ce qui les concerne dans leur pays.
«Je connais parfaitement les besoins et les préoccupations des MRE. Ils n'ont plus qu'à nous contacter, sur un numéro vert de surcroît, pour avoir à portée de main des réponses à toutes leurs questions et s'informer sur les documents nécessaires et les procédures à suivre», a-t-il dit. Anouar El Hadri et la quarantaine de jeunes employés dans ce centre d'appel sont encadrés par trois consuls chevronnés, à la présence permanente le long de la journée.
«Nous assurons en même temps le suivi des requêtes des demandeurs afin de satisfaire toutes leurs demandes, à travers une interaction en plusieurs langues, sept dans un premier temps», a conclu sur le même ton, Kacem Ayar, conseiller diplomatique au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, l'un des cadre ayant supervisé la mise en place de cette plateforme et du guide consulaire sur lequel elle se base.

Mercredi 7 Novembre 2018

Lu 569 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés