Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

USFP et volet organisationnel Missions et objectifs


Mourad Tabet
Lundi 6 Décembre 2021

La Commission organisationnelle issue la Commission préparatoire du XIe Congrès national de l’USFP a organisé, samedi dernier au siège central du parti à Rabat, une conférence sur le thème : « L’organisation partisane : réalité et perspectives ». Au début de cette conférence tenue en présentiel et en distantiel, Mustapha Ajjab, membre du Bureau politique, a traité de la question de «La légitimité organisationnelle en perspective du XIe Congrès national». Son intervention a porté sur les mesures et procédures ainsi que sur les conditions matérielles et organisationnelles, dans lesquelles devrait se tenir le Congrès national du parti. Mustapha Ajjab a également souligné que le parti de la Rose est passé de la phase de la fondation d’un grand courant populaire fluctuant à celle de la légitimité démocratique en passant par celle de la légitimité historique, et chaque étape a connu des hauts et des bas, tout en affirmant que le Congrès national ordinaire sera organisé dans des circonstances exceptionnelles, sur la base d’une règle essentielle, à savoir la légitimité électorale. Celle-ci, selon le membre du Bureau politique, est considérée comme «un principe juste et équitable permettant de tracer une ligne de démarcation entre ceux qui ont choisi de faire la campagne électorale et ceux qui ont préféré rester chez eux ». Parmi les mesures envisagées pour l’organisation du Congrès national, et compte tenu des conditions de l’état d’urgence sanitaire, figure la mise en place de plateformes régionales pour élire les membres du Conseil national au niveau de chaque région, pendant que la plateforme officielle sera mise en place à Rabat pour réaliser diverses opérations aboutissant à la phase de la réunion qui sera tenue en présentiel et à laquelle prendront part les membres du Conseil national élus au niveau régional, et à leurs côtés siègeront les membres és-qualités en vue d’élire le Premier secrétaire en une seule session, selon les procédures du Comité de qualification des candidats. Toutes ces questions seront débattues et approuvées lors du prochain Congrès national du parti quise tiendra le 18 décembre 2021. L’intervention de Fatima Belmouden, membre du Conseil national de l’USFP, a porté sur la « L’organisation partisane : quelles missions et quels objectifs ». « Mon exposé portera sur l’étape d’après le Congrès national, et ce que nous vivons aujourd'hui, c'est-à-dire : Sommes-nous satisfaits de ce que nous sommes aujourd'hui ? », s’est interrogée Fatima Belmouden, tout en soulignant qu’elle s’est engagée dans ce grand parti depuis 1968 et n'a pu devenir membre du Bureau politique qu'en 1986 après un long parcours de formation politique dans cette école ittihadie. Selon elle, il ne fait aucun doute que l’USPF a atteint le stade de la réflexion afin de préserver sa cohésion des profiteurs, des opportunistes, tout en mettant en avant qu'aucune problématique ne peut être résolue avec les outils qui ont eux-mêmes engendré cette problématique. « Les enjeux de l'organisation partisane à la lumière des mutations de la société », est le titre de l’exposé du membre du Bureau politique, Mohamed Benabdelkader qui a abordé l’organisation partisane comme champ de connaissances, en tant que structure institutionnelle et comme champ de controverses. Concernant le premier niveau, le membre du Bureau politique a souligné que le parti est le pur produit de la modernité, affirmant qu’il a pu implanter une structure moderniste dans une société marocaine où persistent des loyautés tribales, patriarcales et familiales. S’agissant du deuxième niveau, Mohamed Benabdelkader amis en avant que l’organisation partisane est un ensemble de structures, de mécanismes et de relations interactives formant le parti Quant au troisième niveau, l'organisation se transforme en une culture politique dans le sens où elle devient peu à peu une fin et non un simple moyen. Il amis l’accent à cet effet sur la nécessité de la création d'une école des cadres du parti pour former le militant politique imprégné de la culture moderniste moderne, progressiste et organisationnelle de l'USFP. 


Lu 1016 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS