Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trop près du corps, trop près des ondes

Certains téléphones portables datant d’avant 2016 présente un danger sur la santé




Avant, on s’en doutait un peu. Aujourd’hui c’est une quasi-certitude. En France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), a révélé que certains téléphones, notamment ceux mis en vente avant 2016, émettent trop d’ondes, dépassant les normes en vigueur. Conséquence, l’ANSES a jugé obligatoire le retrait de la circulation de certains téléphones portables mis en vente avant 2016, ou du moins être mis à jour.
C’est au contact du corps, même à travers la poche d’une veste, que les émissions sont le plus problématiques et dangereuses sur la santé de l’homme. Dans ledit rapport publié lundi, Roger Genet souligne : «La durée moyenne d'usage d'un téléphone étant de quelques années (3-5 ans), un certain nombre de ces téléphones sont vraisemblablement toujours utilisés aujourd'hui ». En revanche, lorsque l’AFP qui a relayé ses propos a demandé des précisions concernant le nombre ou les modèles visés, l’ANSES n’a donné aucun élément de réponse.
Pour comprendre comment l’ANSES en est arrivée à ces conclusions, il faut tout d’abord s’attarder sur le DAS ou le débit d’absorption spécifique. Pour faire simple, c’est un indicateur qui évalue la quantité d’énergie absorbée par le corps exposé à des ondes, mesuré en laboratoire avant la mise sur le marché des portables. Il existe une réglementation qui stipule que le DAS ne doit en aucun cas aller au-delà de la valeur de 2 watts par kilo (W/kg). Avant 2016, la distance d’éloignement privilégiée pour mesurer le DAS pouvait atteindre les 2,5 cm entre le téléphone et le corps. Mais les normes ont été durcies. En effet, depuis quelques années, c’est dans des conditions plus réalistes et donc très près du corps que les téléphones sont évalués, comme en attestent les rayonnements sur le tronc, à savoir lorsque le smartphone est dans une poche ou un sac. Dans ce cas, les émissions d’ondes sont mesurées à pas moins de 5mm du corps.
Résultat ? Ces modifications dans les mesures ont logiquement fait que les téléphones qui étaient conformes à la précédente réglementation ne le sont plus dorénavant, avec un DAS dépassant 2 W/kg si on le mesure à moins de 5 mm du corps. Du coup, l’ANSES recommande dans son rapport que « des mesures soient prises afin que les utilisateurs ne soient plus exposés à des DAS supérieurs à 2 W/kg, par exemple par le biais de mises à jour des logiciels des téléphones (ou) le rappel de téléphones ». Alors, si vous n’avez pas les moyens de vous en offrir un nouveau, il vaut mieux éviter de transporter votre téléphone trop près du corps.

C.C
Jeudi 24 Octobre 2019

Lu 1971 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com