Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus

Lancement du Covid’Challenge pour la recherche de solutions innovantes




Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus
L'Ecole marocaine des sciences de l'ingénieur (EMSI) a annoncé que ses étudiants ont proposé trois inventions scientifiques médicales pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). 
Intitulés "African Saviour", "Digital System Medical Respiratory" et "Moroccan electronic Perspection (MeP)", ces projets ont été choisis parmi les dix meilleures innovations au premier Hackathon virtuel Marocovid19, organisé par H&P et Lafactory en collaboration avec des universités marocaines et l'EMSI, indique l'école dans un communiqué.
Ainsi, "African Savirour" vise à déployer les drones pour pouvoir aider au dépistage des maladies notamment le coronavirus, fait savoir la même source, expliquant que le drone sera muni du matériel nécessaire pour assurer le prélèvement nasal qui, d'après un professeur marocain, est l'étape la plus dangereuse et où il y a le plus de risque de contamination, puisque le malade risque d'éternuer pendant ce processus, ce qui demande une protection maximale du corps médical.
"Nous voulons réduire ces risques pour pouvoir sauver les médecins et, qu'à leur tour, ils puissent sauver le maximum de personnes", a souligné Kamal Daissaoui, directeur général de l'EMSI, cité par le communiqué. "En parallèle, nous aurons une application mobile qui permettra la communication entre les médecins et les malades. Les patients pourront cocher les symptômes dont ils sont souffrants et remplir des données personnelles pour les envoyer au médecin, qui va trancher si la personne est dans le besoin de faire ce prélèvement ou pas", a-t-il expliqué. En outre, dès que le drone arrive chez le malade, l'application permet à ce dernier de pouvoir suivre, étape par étape, des consignes claires et précises pour mener à bien cette opération de prélèvement, a-t-il fait remarquer, précisant que le pack transporté par le drone comportera un gel hydro-alcoolique et des gants, qui sont à usage unique et dont il se débarrassera par la suite. Lors du retour, le drone n'aura à transporter que le prélèvement qui se trouvera dans un sachet stérilisé et devra passer par un point de désinfection.
Le deuxième projet "Digital System Medical Respiratory" (Système respiratoire digital et intelligent), qui a permis à l'école de répondre à un besoin mondial, est une innovation pertinente du digital dans le secteur des systèmes respiratoires, basée sur les objets connectés afin de communiquer l'état du patient au service concerné en vue d'éviter tout genre de contact direct pour assurer le suivi, en particulier la visualisation des données comme le débit, la pression et la fréquence. Il s'agit aussi d'un système d'alerte pour les situations critiques au sein de l'hôpital, de l'utilisation des matériaux en plastique certifié pour la conception des outils de l'appareil, d'une carte électronique pour assurer la gestion du système notamment la régulation de la pression afin de faciliter le contrôle à travers le réglage de débit et la pression du ventilateur, ainsi que des outils pour partager le même système avec plusieurs patients. 
Pour ce qui est de "MeP", elle est "une application mobile sous forme d'une plateforme partageable qui permettra à un médecin de créer et valider des ordonnances afin qu'un patient puisse récupérer son médicament à la pharmacie" et éviter les contaminations via les ordonnances sur papier. 
Ainsi, "la digitalisation de l'ordonnance médicale est devenue une nécessité au Maroc", ajoute le communiqué.
Cette digitalisation d'ordonnance se base sur une description d'un médecin et l'envoi pour achat à n'importe quelle pharmacie. Le patient sera identifié par un code QR pour récupérer des médicaments sans contact direct, surtout dans les pandémies et les situations critiques. L'application assure notamment la sécurité des données médicales, la traçabilité ainsi que l'historique des ordonnances pour le suivi du patient.
"Tout le corps professoral et les chercheurs de l'EMSI sont confinés pour dispenser des cours à distance aux étudiants et consacrent leur temps dans les laboratoires scientifiques de l'école afin de contribuer à trouver des idées scientifiques pour participer aux efforts déployés par l'Etat marocain en vue de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus en assurant les moyens nécessaires à l'amélioration des prestations sanitaires", a souligné Kamal Daissaoui.
"Les idées de nos étudiants, bientôt des projets incubés par la société Lafactory, sont à la disposition de la patrie pour contribuer aux efforts du Maroc pour enrayer la propagation de cette pandémie", a-t-il ajouté. Ce Hackathon est inédit pour offrir des solutions durables qui verront le jour durant cette période de crise afin de contrer certains axes de propagation de ce virus et un appel à tous pour penser à des solutions nouvelles et adaptées pour faire face à cette situation de crise sanitaire mondiale, sans précédent.
L'EMSI a lancé Covid’Challenge dans le cadre de la recherche de solutions innovantes répondant aux problématiques relatives à la crise sanitaire actuelle.

Vendredi 3 Avril 2020

Lu 1101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif