Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Spécial fin d'année : Florilège d’actions inspirantes




Spécial fin d'année : Florilège d’actions inspirantes
Il nous était inconcevable de ne pas mentionner dans les tops de cette année, l’implication de la société civile dans l’amélioration du quotidien des plus démunis. Une implication que nous avons relaté en partie dans notre rubrique « Actions inspirantes » dont le premier épisode fut consacré à Abderrahim Oukioud, un guide de montagne qui a œuvré pour la construction d’une école à Taghzout, un village loin de tout, haut perché dans la région de Marrakech.
Dans le second épisode, l’Association Jood a été à l’origine d’une initiative aussi altruiste que singulière. Une opération intitulée "Camion douche Joud digne" dont l’instrument est un véhicule équipé d’une citerne de 2.000 litres d’eau, au sein duquel on trouve quatre cabines de douche, une position de coiffeur et deux de rasage, entre autres équipements, où des soins médicaux sont prodigués aux sans-abri. Et si on ajoute à cela un pack de vêtements neufs, le moins que l’on puisse dire, c’est que les bénéficiaires voient la vie sous un nouveau jour en quittant le camion, quand bien même cela ne leur garantit pas pour autant une nouvelle vie.
Virtuelles mais sans pour autant être des illusions, les actions associatives initiées par la Twittoma, une communauté d’internautes qui sévit pour le meilleur sur Twitter, méritaient elles aussi de faire partie à la fois de notre rubrique « Actions inspirantes » dans son second épisode, mais aussi de nos coups de cœur de cette édition spéciale fin d’année. Pêle-mêle, la Twittoma est à l’origine d’un projet de construction et d’aménagement d’une classe de préscolaire dans le village reculé de Tighzit, situé dans la province d’Al Haouz. Mais aussi la récolte de vêtements pour les habitants du village montagneux d’Aghbar, ou encore l’ouverture d’une bibliothèque dans un lycée, des centaines de kilomètres plus au Sud à Erfoud.
Dans un autre registre, la Ligue pour la santé mentale ne cesse de multiplier les actions de sensibilisation afin de changer des représentations sociales erronées qui font que le malade mental se retrouve malmené entre croyances et m

 

Mercredi 1 Janvier 2020

Lu 1159 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau