Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soutien de la BAD à la compétitivité des régions




Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé, mercredi 18 décembre un financement de 220 millions de dollars américains destiné à mettre en œuvre un programme axé sur les résultats pour l’amélioration de la compétitivité territoriale au Maroc. Le programme vise à faire émerger les territoires en tant que nouveaux pôles industriels compétitifs pour attirer plus d’investisseurs privés et générer de nouveaux emplois. Cette nouvelle dynamique vient en soutien des efforts du Maroc dans la déclinaison régionale de son plan d’accélération industrielle. «Cette opération est une contribution stratégique à la dynamique de régionalisation avancée engagée par le Royaume, a souligné Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque pour l’Afrique du Nord. Rendre les territoires plus attractifs et plus compétitifs est, pour nous, une priorité qui permettra d’asseoir les conditions d’un développement plus durable et plus inclusif». En déployant une nouvelle génération d’infrastructures industrielles, le programme aura pour premier objectif de renforcer la contribution des régions au processus d’accélération industrielle, poursuivi par le Royaume. Il mettra également en place des incitations financières en faveur, notamment, des petites et moyennes entreprises industrielles. Avec pour finalité l’amélioration de l’environnement des affaires et le développement de nouvelles bases industrielles. Sur un autre plan, le programme permettra de promouvoir la destination « Maroc » à l’international dans le but d’attirer davantage d’investissements directs étrangers dans les régions. « Notre ambition, à l’échelle des régions, est de favoriser la création de nouvelles entreprises qui permettront d’élargir et de diversifier l’offre exportable du Maroc. Cela aura un véritable impact sur la création d’emplois en faveur des jeunes», s’est réjouie Leila Farah Mokaddem, responsable-pays de la Banque pour le Maroc. Le partenariat entre le Maroc et la Banque africaine de développement dure depuis plus d’un demi-siècle et couvre différents secteurs stratégiques, dont notamment l’énergie, les transports, l’eau et l’assainissement, l’agriculture et le développement social.

Libé
Vendredi 20 Décembre 2019

Lu 922 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >