Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soutien à l’intervention marocaine à El Guerguarat



Les acteurs associatifs et économiques de Dakhla

Des acteurs associatifs et économiques de Dakhla Oued Eddahab, en visite dimanche au poste-frontière El Guerguarat, ont souligné que l’intervention pacifique et réussie du Royaume dans ce passage frontalier pour déloger les milices du "Polisario" était sage et s'est déroulée dans le strict respect du droit international. Dans un communiqué conjoint lu à cette occasion, ces acteurs ont indiqué que l’intervention marocaine "a permis de restaurer le statu quo, maintenir la paix et la stabilité et de garantir le flux normal et régulier des personnes et des marchandises à travers ce passage frontalier comme c'était le cas auparavant durant des années". Ces acteurs ont également exprimé leur soutien inconditionnel à l’intervention des Forces Armées Royales(FAR),sur Hautes Instructions de S.M le Roi, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des FAR, pour chasser les milices du "polisario" et rétablir la circulation des biens et des personnes entre le Maroc et la Mauritanie en particulier et entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne en général. De même, ils ont condamné les agissements provocateurs des séparatistes trois semaines durant, ayant procédé au blocage de la circulation dans la zone tampon d'El Guerguarat, sur la principale route reliant le Maroc et la Mauritanie, malgré les appels du Secrétaire général des Nations Unies et de plusieurs pays et en dépit des résolutions du Conseil de Sécurité enjoignant au "polisario" de retirer ses milices de la région. Ces acteurs associatifs et économiques ont souligné que l'intervention du Maroc à El Guerguarat a permis de mettre un terme aux provocations successives des milices du "polisario" depuis des années, faisant observer que les ennemis de l’intégrité territoriale mettent en péril la stabilité et la paix non seulement de la région, mais aussi du Sahara et du Sahel. Ces associations ont par ailleurs appelé à mettre fin au calvaire et aux souffrances qu’endurent les populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en leur permettant de regagner dignement la mère patrie, tout en appelant la communauté internationale à assumer sa pleine responsabilité face aux agissements irresponsables du "polisario" et sa violation des droits internationaux, tout en soutenant la proposition d’autonomie présentée par le Maroc, en vue de mettre fin à ce différend artificiel. Cette visite a également été marquée par une participation des plus brillantes du chanteur marocain Mohamed El Ghaoui. Vêtu du drapeau national, El Ghaoui, l'un des pionniers de la chanson marocaine, a interprété avec brio une nouvelle chanson patriotique, sous le titre "Assahra Maghribiya", pour la grande joie des représentants des associations et des acteurs économiques de la région Dakhla Oued Eddahab.

L'Union des journalistes de la presse libre africaine

L' Union des journalistes de la presse libre africaine (UJPLA), organisation panafricaine basée à Cotonou au Bénin, a salué, dimanche, le professionnalisme de l'intervention marocaine pour rétablir la libre circulation des personnes et des biens au passage frontalier d'El Guerguarat. "L'UJPLA se félicite de la manière avec laquelle est intervenue l'armée marocaine, avec professionnalisme et sans effusion de sang, pour rétablir la libre circulation des personnes et des biens au passage frontalier d'El Guerguarat", indique l'organisation dans un communiqué. "Prenant acte des derniers développements au Sahara et de l’intervention des Forces Armées Royales pour rétablir la libre circulation des personnes et des biens entre le Royaume chérifien et son prolongement africain", l'UJPLA souligne qu'"elle tient à informer l’opinion publique continentale et internationale qu'elle s’élève, de par ses principes fondateurs, contre toutes les formes de division des Etats surtout dans un continent qui n’en a plus besoin et qui a d’autres défis à relever, notamment son développement en premier lieu". L'organisation panafricaine considère que bloquer ce passage frontalier n’entrave pas seulement le libre commerce entre le Maroc et la Mauritanie, mais aussi porte atteinte au continent tout entier. L'Union des journalistes relève que "nombre de ses membres en subissent les conséquences, comme par le passé dans maintes capitales africaines", appelant à une solution politique, par le dialogue dans le cadre exclusif de l’Organisation des Nations Unies et dans le respect des droits de toutes les parties prenantes. En conformité avec sa doctrine pacifiste basée sur la promotion du bon voisinage et du respect mutuel entre les peuples africains, l’organisation "appelle toutes les parties, qu’elles soient directement ou indirectement impliquées dans cette affaire, à faire preuve de la plus grande retenue et de proscrire tout recours à la violence à même de mettre en péril la stabilité et la paix dans cette région charnière du continent africain". Par ailleurs, l’UJPLA préconise le respect de la déontologie journalistique dans la couverture de cette affaire, en dehors des abus professionnels et de l’usage inconsidéré des procédés surannés de propagande et la diffusion de "Fake news" dansl’objectif de manipuler l’opinion publique continentale et internationale, relevant qu'elle est "absolument persuadée que sans la paix, il ne saurait y avoir de sécurité des journalistes ni de respect de la liberté de la presse". L'Union des journalistes de la presse libre africaine a notamment pour objectifs de garantir la sécurité des journalistes et promouvoir la liberté de la presse en Afrique.

Le Groupe d'amitié parlementaire Mexique-Maroc

Le groupe d'amitié parlementaire Mexique-Maroc au sein de la Chambre des députés mexicaine a tenu à exprimer son soutien à l’action pacifique du Royaume du Maroc pour "sécuriser le passage frontalier d’El Guerguarat, rétablir la libre circulation civile et commerciale et prévenir de manière permanente et durable les intrusions dans cette zone". Le groupe parlementaire, présidé par la députée du Parti de gauche Morena (au pouvoir), Maria del Carmen Bautista Peláez, a déclaré "suivre avec un grand intérêt l’évolution de la situation dans la zone d’El Guerguarat qui est désormais ouverte au transit international". Soucieux du respect du droit international, le groupe a salué l'action du gouvernement marocain pour mettre fin à cette situation de tensions et rétablir la stabilité dans cette région, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies. Les députés de ce groupe ont aussi exprimé "leur soutien au peuple frère du Maroc et à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour avoir pris sous sa responsabilité le contrôle de cette région". Fondé en octobre 2019, le Groupe d'amitié parlementaire Mexique-Maroc œuvre pour le rapprochement entre les deux pays notamment à travers le renforcement de la coopération parlementaire.

Libé
Lundi 30 Novembre 2020

Lu 334 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS