Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Se prémunir contre les idéologies takfiristes et extrémistes

Infitah, l’espace de socialisation politique pour la jeunesse marocaine conçu par la Chabiba ittihadia




 «Nous voulons créer un espace de  socialisation politique pour la jeunesse marocaine dans l’objectif de l’immuniser contre les idéologies takfiristes et extrémistes ». Telle est la raison principale qui a été avancée par le secrétaire général de la Chabiba ittihadia, Abdellah Sibari lors d’une conférence de presse tenue hier matin au siège central de l’USFP à Rabat pour expliquer les raisons pour lesquelles la Chabiba a mis en place le projet «Infitah» qui s’inspire « de l’identité social-démocrate de l’USFP et des valeurs universelles». Lequel projet a pour but de «concilier» et de «rénover» la relation entre la jeunesse et la politique. «Nous sommes conscients du coût de l’incommunication surtout avec les jeunes d’aujourd’hui », a-t-il précisé avant d’ajouter : « Nous encourageons ces derniers à s’intéresser à la politique et à adhérer de manière consciente à la Chabiba ittihadia ».
Pour réussir le projet «Infitah», il faut passer de l’ère des structures d’accueil «sclérosées» et qui «ne répondent pas aux attentes des jeunes» à des structures plus «ouvertes» et «souples» qui prendraient en compte ces attentes et adopteraient des mécanismes et des moyens technologiques modernes.
L’intervention de Ramdani Fatth Allah, membre du Bureau national de la Chabiba ittihadia, a été sur la même longueur d’onde. Selon lui, la philosophie de ce projet réside dans le fait que la Chabiba ittihadia a décidé d’alléger les règles d’adhésion à cette organisation. « Il ne s’agit pas d’une hérésie organisationnelle. Ce que nous avons fait a consisté à développer nos outils tout en préservant notre identité. Notre organisation s’ouvre à tous les jeunes qui partagent avec nous les valeurs universelles pour lesquelles nous luttons ».
Pour sa part, Ayoub El Hachimi, membre du Bureau national de la Chabiba, a mis en exergue le fait que ce projet est d’une importance vitale, vu que «90 % des jeunes qui prennent part aux mouvements sociaux ne sont pas affiliés aux partis politiques». Selon lui, ce projet vise à les encourager à «participer à l’action dans des institutions fortes».
Quant au secrétaire général de la Chabiba, il a affirmé que celle-ci a déjà franchi plusieurs étapes dans la mise en œuvre de ce projet. Il s’agit en l’occurrence de l’organisation de cinq forums régionaux (Tamaris, El Hajeb, Tinghir, Larache et Saïdia), de l’organisation d’une rencontre nationale du secteur estudiantin ittihadi en septembre dernier à laquelle ont pris part plus de 250 étudiants provenant de toutes les universités du Royaume.
Le projet compte également, selon Abdellah Sibari, six étapes, à savoir : mettre le lien qu’il faut sur le site officiel de la Chabiba ittihadia www.jeuness-usfp.com afin de faciliter l’adhésion des jeunes; organiser des meetings régionaux en vue de mobiliser et de mettre en œuvre ce projet au niveau régional; organiser des campagnes de sensibilisation «Tawaf El Ouarda» (Le tour de la Rose) dans les sections et les provinces; dresser des tentes sur les grandes places des villes en vue de sensibiliser le plus grand nombre de jeunes marocains; initier une campagne promotionnelle continue de  distribution de la feuille organisationnelle et de l’appel lancé à la jeunesse; et enfin organiser une université d’automne.
Abdellah Sibari a également mis en exergue le fait que ce projet est fortement appuyé par la direction du parti de la Rose qui « est ouverte à toutes les initiatives prises par la direction de la Chabiba ».
Il a, par ailleurs, rappelé le meeting national historique organisé par l’USFP au début du mois à Oujda  et la participation du Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, à la commémoration du 3ème anniversaire de la mort de Hocine Ait Ahmed et annoncé que la Chabiba ittihadia a pris l’initiative d’adresser un message à la jeunesse du FFS (parti de gauche algérien) lui proposant de créer un mécanise de dialogue et d’échange des points de vue entre les deux organisations et qui pourrait inclure d’autres organisations du Grand Maghreb.
Il convient de rappeler qu’à l’issue de cette  conférence de presse, le Bureau national de la Chabiba ittihadia a tenu une réunion avec la Coordination nationale du secteur estudiantin ittihadi, en présence de Jamal Sabbani, secrétaire national du Secteur de l’enseignement supérieur ittihadi. Cette rencontre a été consacrée à l’examen des questions de l’enseignement supérieur et de la situation de l’étudiant au sein de l’université.

Mourad Tabet
Vendredi 28 Décembre 2018

Lu 851 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com