Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Safi regorge de potentialités sous-exploitées

Retombées des projets en cours de réalisation sur les jeunes et les populations locales de la cité de l’Océan




Safi regorge de potentialités sous-exploitées
Les participants à une rencontre organisée, jeudi à Safi, sous le thème "Développement régional: les attentes de Safi", ont mis en relief les potentialités économiques et richesses naturelles, culturelles et humaines de la cité de l’Océan, qui, tout en demeurant encore sous-exploitées, "gagnent à être valorisées".
Les intervenants à cette rencontre inscrite dans le cadre du cycle de conférences "Echanger pour mieux comprendre", organisé par la Fondation Attijariwafa Bank, ont mis en exergue les retombées positives des projets en cours de réalisation sur les jeunes ainsi que sur les populations locales.
Intervenant à cette occasion, le directeur général d’Attijariwafa Bank, Omar Bounjou, a souligné que la thématique choisie par la Fondation Attijariwafa Bank en accord avec le Département économie et gestion de la Faculté polydisciplinaire de Safi, est d’une grande importance pour les jeunes lauréats en quête d’un éclairage concret sur les opportunités d’emplois et de création d’entreprises dans leur région, rapporte la MAP.
Les jeunes de la province de Safi ont toutes les raisons d’être fiers de leur région qui offre des atouts indéniables, dont une façade maritime exceptionnelle, dotée de plus de 60 km de belles plages, deux ports d’envergure, une agriculture florissante et une activité agroalimentaire dynamique, en plus d’un pôle industriel et chimique bien ancré et d’une activité artisanale ancestrale, a-t-il indiqué.
L’un des défis majeurs pour les prochaines années, sera de mieux positionner Safi en tant que "hub" pour les activités de services et de commerce et de consolider sa position à travers des échanges denses avec les provinces du Sud du Royaume et les pays d’Afrique subsaharienne, a-t-il ajouté.
M. Bounjou a de même appelé à soutenir et à accompagner cette jeunesse imaginative, formée et réceptive à l’innovation pour développer dans sa région, des projets innovants à valeur ajoutée et contribuer ainsi à la renaissance de Safi, notant que l’université est appelée à favoriser la stimulation de l’esprit entrepreneurial et l’accompagnement de ses lauréats dans la réalisation de leurs projets.
Il a, dans ce cadre, annoncé que le groupe Attijariwafa Bank ouvrira courant cette année à Safi, un Centre "Dar Al Moukawil", faisant savoir qu’une plateforme électronique, première du genre au Maroc, contenant de multiples données et vidéos didactiques est accessible aux auto-entrepreneurs à même de leur permettre de bénéficier de formations et de mises en relation avec des partenaires potentiels et des experts.
Le chef du Département économie et gestion de la Faculté polydisciplinaire de Safi, Khalid El Ouafa, a fait remarquer, quant à lui, que l’économie de la région était basée sur le secteur primaire regroupant les activités liées à l’exploitation des ressources naturelles (agriculture, pêche et activités minières) alors que le secteur tertiaire (commerce, transports, activités financières, services rendus aux entreprises, aux particuliers, hébergement-restauration, immobilier, information-communication), prend désormais le relais à Safi.
M. El Ouafa a tenu aussi à indiquer que l’économie de cette province est appelée à s’orienter vers le secteur secondaire (industrie notamment) afin d’absorber le chômage des jeunes, estimant que le secteur privé est aussi appelé à conclure des partenariats avec l’université afin d’encourager et financer la recherche scientifique, seule voie pour réaliser une émergence économique.
La représentante du Centre régional d’investissement (CRI) à Safi, Mme Hanane Boujarmoune, a indiqué, de son côté, que le secteur industriel présente à Safi un créneau et offre des opportunités d’investissement, notamment en ce qui concerne la valorisation du gypse et des produits de mer, notant que les importantes potentialités de Safi restent encore sous-exploitées, notamment le tourisme balnéaire.
L’économiste et consultant en politiques publiques, Abdelghani Youmni, a, pour sa part, pointé du doigt les disparités sociales que connaît la ville, estimant que Safi n’a pas encore réussi à tirer profit de ses énormes potentialités. Il a, cependant, souligné que la cité de l’Océan représente le modèle de la ville émergente capable de transformer les potentialités dont elle regorge en opportunités.
De son côté, l’acteur associatif, Fouad Rhouma, a souligné que Safi compte une série de monuments qui ont besoin d’être restaurés, afin que le secteur du patrimoine et de la culture s'érige en véritable générateur de revenus pour les populations locales.
Dans une déclaration à la MAP, la responsable du pôle Edition et débats à la Fondation Attijariwafa Bank, Mme Mouna Kably, a indiqué que cette rencontre vise à mettre les projecteurs sur les potentialités de la ville de Safi et de sa région, les opportunités d’emploi pour les jeunes et de création d’entreprises. Elle vise aussi à prendre connaissance des attentes et aspirations des jeunes et le cas échéant, mieux les accompagner dans la concrétisation de leur projet entrepreneurial, a-t-elle ajouté.
Modérée par l’économiste et consultant en management du risque, El Mehdi Fakir, cette rencontre a pris fin avec des témoignages de jeunes créateurs de projets encadrés par Enactus ainsi que du gagnant du Trophée "Ana Maak" pour la ville de Safi décerné par Attijariwafa bank.

 

Samedi 8 Février 2020

Lu 2335 fois


1.Posté par 1 le 17/02/2020 13:19 (depuis mobile)
No matter how many times you fail, you must face life and be full of hope

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.