Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Roman Polanski n ’ira pas à l’ assemblée générale des César




Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski, visé par des accusations de viol, a annoncé vendredi qu’il n’assisterait pas mardi à l’assemblée générale des César, les Oscars français, une institution en pleine crise dont il est resté membre “historique” au grand dam des féministes. Cette assemblée générale constituée de 182 membres doit se réunir mardi pour tenter de mettre fin aux critiques sur son entre-soi et son manque de parité, en élisant un nouveau conseil d’administration avec un tandem femme/homme à sa présidence. Roman Polanski, dont la présence était dénoncée par des féministes qui ont appelé à un rassemblement mardi, fait partie de cette assemblée générale, pourtant renouvelée, en tant que “membre historique”. Un droit qui lui est octroyé, d’après les nouveaux statuts, après en avoir fait la demande et en tant que lauréat d’un Oscar (pour “Le Pianiste” en 2003). “Bien qu’animé par un profond respect envers le travail de l’Académie des César et ses 182 membres, Roman Polanski n’a jamais assisté aux réunions de l’assemblée générale et n’a pas l’intention de le faire à l’avenir”, selon un communiqué du réalisateur de 87 ans transmis à l’AFP. “De même, il n’est jamais intervenu d’une quelconque manière dans les décisions de l’Association et de ses membres”, a-t-il assuré. En février dernier, l’institution des César a été secouée par une profonde crise, lors du couronnement de Roman Polanski, César du meilleur réalisateur pour son film “J’accuse”, en dépit d’accusations de viol contre lui. Le réalisateur, par ailleurs exclu de l’Académie des Oscars aux Etats-Unis, un pays qu’il a fui il y a quatre décennies après avoir plaidé coupable de détournement de mineure, n’était pas présent pour recevoir son prix, mais le départ fracassant de l’actrice Adèle Haenel avait marqué la cérémonie.

Libé
Dimanche 27 Septembre 2020

Lu 130 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.