Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Révision à la baisse de la production mondiale de céréales en 2019

Diminution attendue de la production, selon la FAO




L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a revu à la baisse ses prévisions concernant la production mondiale de céréales de l’année 2019, relevant toutefois que les stocks restent inchangés par rapport au mois d’octobre.
En raison d’une diminution attendue de la production de céréales secondaires et de blé, l’agence onusienne a décidé d’abaisser ses prévisions de plus de 2 millions de tonnes pour le deuxième mois consécutif.
En dépit de ces perspectives moins favorables, l’organisation a estimé que « la production mondiale de céréales devrait néanmoins dépasser celle de 2018 de près de 47 millions de tonnes ». Ce qui correspond à une évolution de l’ordre de 1,8%.
Dans un récent rapport dont nous avions dernièrement publié les principales tendances des cours mondiaux de produits alimentaires en octobre, la FAO a également annoncé que les prévisions relatives à la production mondiale de céréales secondaires en 2019 ont été réduites de 1,3 million de tonnes depuis le mois précédent.
En conséquence, ses prévisions s’établissent désormais à 1 425 millions de tonnes, soit une augmentation de 1,2% équivalant à 17,6 millions de tonnes par rapport au niveau de 2018.
L’agence attribue ce fléchissement mensuel principalement au « réajustement à la baisse des prévisions concernant la production d’orge en Australie, frappée par une pénurie d’eau persistante qui a pesé sur les perspectives de rendement, et celle de maïs au Mexique, où le temps sec qui a régné pendant les principaux stades de la croissance végétale a diminué les rendements prévus et accru la fréquence des pertes de récoltes ».
Dans un communiqué, la FAO indique que « ces baisses l’ont emporté sur la réévaluation à la hausse des estimations relatives à la production d’orge dans l’Union européenne et en Ukraine, soutenue par des rendements plus élevés que prévu ».
Quand bien même la production mondiale du blé devrait enregistrer une augmentation de 4,5% en 2019 pour atteindre un niveau record de 765 millions de tonnes, les prévisions de la FAO concernant la production mondiale de cet aliment ont également été abaissées de près d’un million de tonnes.
« La réduction d’un mois sur l’autre est imputable en grande partie à un abaissement des prévisions de production de blé en Australie et au Kazakhstan, où les données officielles ont montré que le temps sec précoce avait eu des effets négatifs plus importants sur les cultures dans les principales régions productrices de blé ».
En ce qui concerne la production mondiale du riz, les projections de l’organisation soulignent un niveau stable par rapport au mois dernier et légèrement inférieur au volume record de 2018, notant que les dernières prévisions s’élèvent à 513,4 millions de tonnes.
A ce propos, la FAO indique que « les perspectives de production ont été réévaluées à la hausse en Inde en raison d’une augmentation plus grande que prévue des superficies plantées due à une amélioration des conditions météorologiques qui ont fait suite à des retards dus à des intempéries ». Et d’ajouter que « des prévisions concernant la production de riz ont également été établies pour le Bangladesh et le Viet Nam, où les estimations officielles indiquent des volumes plus élevés que prévu pour les cultures déjà récoltées ».
En ce qui concerne l'année 2020, l’agence onusienne prévient que « l'insuffisance de pluies pourrait entraver les semis des cultures, dont celle du blé en Union européenne et celle du maïs en Amérique du Sud », alors que les prévisions météorologiques seraient plutôt favorables pour les plantations en Russie et en Afrique du Sud.
S’agissant de l'utilisation mondiale de céréales pour la saison 2019/20, il ressort des analyses de la FAO qu’elle devrait atteindre 2 709 millions de tonnes, soit un niveau record.
L’organisation relève qu’en parallèle, les stocks de céréales devraient atteindre 849,5 millions de tonnes d'ici la fin de la saison 2020, soit en baisse d'1,5% par rapport à leurs niveaux d'ouverture.
Enfin, « les échanges mondiaux de céréales en 2019-2020 devraient rester inchangés par rapport aux prévisions du mois dernier et s’établir à 415 millions de tonnes, soit 3 millions de tonnes de plus (0,7%) que le volume réduit de 2018-
2019 », selon les prévisions de la FAO.

Alain Bouithy
Mercredi 13 Novembre 2019

Lu 1220 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com