Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Région du Nord: Le développement culturel et la valorisation du patrimoine prioritaires


Par Abdelaziz HAYOUN
Jeudi 23 Décembre 2021

La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima a connu, au cours de l'année 2021, la poursuite de la mise en œuvre des projets s'inscrivant dans le cadre des programmes de développement territorial et de réhabilitation urbaine pour préserver le patrimoine culturel matériel et immatériel de la région. Le programme Tanger-Métropole, les programmes de réhabilitation et de valorisation des anciennes médinas de la région, ainsi que le programme "Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit", ont prévu des axes consacrés à la dimension culturelle, notamment en ce qui concerne la préservation des monuments historiques et la création de nouvelles infrastructures culturelles. Ces programmes, qui ont nécessité des investissements publics de plusieurs milliards de dirhams, ont constitué des leviers ayant permis, en un laps de temps réduit, de rattraper le retard accusé en termes d’infrastructures cult u r e l l e s, tout en contribuant au renouvellement du tissu urbain des anciennes médinas, pour en faire un levier de développement et de relance de l'économie locale. Les deux dernières années ont connu le lancement de programmes dédiés au tissu urbain des anciennes médinas pour assurer un équilibre selon une vision de développement tournée vers l'avenir, mais valorisant le patrimoine. Ainsi, un programme complémentaire de réhabilitation et de valorisation de l’ancienne médina de Tétouan a été lancé, en plus de cinq conventions multipartites pour la réhabilitation et la valorisation des anciennes médinas de Chefchaouen, Ouezzane, Ksar El Kébir, Larache et Tanger, pour une enveloppe budgétaire totale atteignant 1,86 MMDH. Au niveau de Tanger par exemple, plusieurs monuments et tours historiques ont été restaurés et ouverts au public, après des années d’abandon. Nous pouvons citer notamment la Villa Harris transformée en musée, Borj Dar El Baroud avec sa nouvelle vocation en tant que Centre d’interprétation des fortifications de Tanger et Borj Na’am aménagé en centre d’interprétation d’Ibn Batouta, en plus de l’ouverture de l’espace culturel Riyad Sultan et le lancement des travaux de restauration et de réhabilitation de l’emblématique “Plaza Toro” et du théâtre “Cervantes”. Dans une zone historique, imprégnée d’un patrimoine matériel et immatériel, les responsables du programme de réhabilitation et de valorisation de l’ancienne Médina de Tanger (2020-2024) ont veillé à redonner vie à “Foundok Dar Dbagh”, et à lui donner un rôle dans la redynamisation socioéconomique de la Médina. L’édifice a ainsi été transformé en un souk au cœur de l’ancienne Médina avec une gestion moderne et des galeries d’exposition attractives, après des années d’abandon. Un intérêt similaire a été accordé à la Bibliothèque Abdallah Guennoun de Tanger. Partant du principe que l’action culturelle fait partie intégrante du développement global, les responsables chargés de la gestion de cet édifice se pencheront, dans le cadre d’une convention multipartite, sur la valorisation des contenus de la bibliothèque, à travers l’élaboration à l’avenir d’une version électronique desdits contenus. La mise à niveau urbaine porte également sur la valorisation des joyaux architecturaux de la médina, parmi lesquels figurent “Dar niaba”, “La prison de la Kasbah”, “Fendak Syaghine”, “Fendak Zraa”, “Borj Naâm”, “Borj Ben Ammar”, “Cinéma Alcazar”, le mausolée Ibn Battouta et nombre de tours historiques sur les murs de la Kasbah.


Lu 863 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >