Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Questions pertinentes et d’actualité abordées par le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers

Les feux de forêts, le programme gouvernemental incertain “Força ” , entre autres


Rachid Meftah
Vendredi 29 Juillet 2022

Questions pertinentes et d’actualité abordées par le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers
Le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers suit avec grand intérêt et inquiétudes la survenue malheureuse de nombreux feux de forêt et d’incendies à travers différentes localités, provinces et régions du pays, particulièrement les zones forestières.

En effet, les conseillers ittihadis se sont mobilisés aux côtés des équipes de  secours et de sauvetage, des élus locaux et des acteurs de la société civile en se penchant sur l’évaluation de l’état des lieux et en observant de près le déploiement de toutes les parties concernées dédié à en endiguer les répercussions néfastes et à soutenir les populations sinistrées.
Ainsi, le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers Youssef Aidi est intervenu en interpellant le gouvernement au sujet de la stratégie  adoptée pour combattre les feux de forêts et préserver la société et l’environnement. Dans un commentaire de réplique au compte-rendu exposé par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, il a souligné que le Maroc connaît chaque année nombre de désastreux feux de forêts ravageant de larges zones forestières, couvrant par ailleurs 12% de la superficie globale du pays.

L’intervenant ittihadi a rappelé, là-dessus, que les incendies survenus dans les territoires de plusieurs provinces du Nord, Larache, Ouezzane, Tétouan, Taza, entre autres, s’ils n’ont pas, Dieu merci, engendré de pertes humaines, ils ont ravagé des centaines d’hectares de terres agricoles, d’oliviers, de forêts et d’habitations, ce qui a occasionné de considérables dégâts et préjudices pour les habitants de ces territoires.

«Et ce qui a accentué la gravité de la situation et la délicatesse des interventions d’urgence de la protection civile, a-t-il précisé, ce sont la densité de l’enveloppe forestière, l’inaccessibilité du relief, l’absence de points d’eau à proximité et la sécheresse endémique que connaît le pays».

A cet égard, Youssef Aidi a soutenu qu’en dépit des gros efforts déployés instamment par la protection civile et les autorités locales mais aussi de l’intervention prodigieuse des Fores Armées Royales spécialisées, le Groupe socialiste estime que les incendies, en tant que catastrophes naturelles récurrentes, requièrent une démarche anticipative et vigilante régulière et des campagnes assidues de sensibilisation de la population quant aux aléas notamment néfastes de la nature tout en motivant sa contribution aux opérations de lutte contre ces phénomènes naturels catastrophiques ou même contre des faits de délits criminels d’autrui (…).

Le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers a également mis en avant la nécessité de renforcer les dispositions, dispositifs et équipements en faveur des équipes professionnelles d’intervention, notamment au niveau essentiellement  de la protection civile. Pour ce faire, a-t-il développé, il serait fructueux de procéder à la formation de légions de volontaires (non professionnels), selon des processus réguliers et continus en vue de les habiliter à intervenir dans les cas de survenue intempestive de différentes catastrophes naturelles dont particulièrement les incendies et les feux de forêts. D’ailleurs, a-t-il fait observer, de telles expériences ont bien démontré leur opportunité et leur efficience à travers de nombreux pays …

D’autre part, concernant un tout autre sujet qui revêt une extrême importance pour les jeunes Marocains, le conseiller ittihadi, Abdesslam Belkchour, a interpellé le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire sur les mesures et dispositions prises par son département en vue d’assurer la gestion et l’opérationnalisation du programme « força », indiquant que depuis le lancement de ce programme gouvernemental supposé, selon ses initiateurs, être dédié au financement de projets portés par 10 mille jeunes sélectionnés selon des critères bien définis, tendant vers l’incitation à l’investissement, la promotion de l’entreprise marocaine et  la résorption du chômage, cela rappelle le programme «Moukaoualati», lancé depuis quelques années dont le résultat s’est révélé être tout bonnement l’incarcération de nombreux jeunes du fait de l’absence d’accompagnement, d’encadrement et d’incapacités à rembourser les crédits bancaires dispensés dans le but de véhiculer les projets sélectionnés …

Abdesslam Belkchour a poursuivi, en outre, que les conditions de cet échec monumental se sont manifestées par la marginalisation du ministère de l’Emploi, de l’Intégration sociale et des Petites entreprises, département théoriquement compétent en la matière, en lui substituant « la société marocaine d’ingénierie touristique» affiliée au ministère du Tourisme la chargeant d’accompagner les projets sélectionnés( !!!). Pour rappel, a développé le conseiller, membre du Groupe socialiste, ladite société avait fait l’objet de critiques acerbes de la part de la Cour des comptes lui reprochant sa mauvaise gestion et son incapacité à attirer des projets touristiques à valeur ajoutée au secteur du tourisme et recommandant sa dissolution à cause de sa vocation rentière avérée. Par ailleurs, ce même constat a été confirmé plus tard par le rapport de la commission du contrôle des finances à la Chambre des représentants, relative au secteur des établissements et réalisations publiques : « gouvernance et portée stratégique », lors de la session d’avril 2021.

Par conséquent, a-t-il noté, le fait de charger cette même société de la mise en œuvre du programme « Força » dont le budget est estimé à près de 120 milliards de centimes soulève nombre d’interrogations et d’appréhensions quant à la réalisation de l’objectif escompté.
Le conseiller ittihadi s’est étonné, à ce propos, que le gouvernement fasse recours à ceux qui sont affabulés du qualificatif « influenceurs » sur les réseaux sociaux pour le marketing et la publicité  autour du programme « Força », considérant que c’est là une démarche incongrue et répréhensible qui coûte des millions de dirhams, extirpés des poches déjà lourdement impactées des contribuables …

Et d’ajouter en s’interrogeant sur quelle crédibilité peut s’appuyer l’action du gouvernement qui, au lieu de se déployer à soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, recourt au «buzz» et au «marketing» tout en pénalisant la presse nationale, sachant qu’en fait, tout projet gouvernemental pertinent et fiable peut jouir de l’approbation et l’adhésion instantanées sans nul besoin de telles formules de publicité infructueuses et incohérentes …

Rachid Meftah
 


Lu 789 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Février 2024 - 08:47 Femmes et avenir du socialisme

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p