Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Puigdemont pourrait être un président “symbolique” selon son ex-numéro deux




Le président destitué de la Catalogne, l'indépendantiste Carles Puigdemont, pourrait rester le dirigeant "symbolique" de la région en permettant une présidence plus opérationnelle, a suggéré dans un entretien de son ex-numéro deux Oriol Junqueras, emprisonné.
On pourrait "combiner une présidence légitime, quoique symbolique, avec une exécutive", affirme Oriol Junqueras au quotidien en ligne Diario16.
Ces déclarations, faites par écrit à une date qui n'a pas été précisée, sont publiées alors que les divisions entre indépendantistes semblent avoir éclaté au grand jour depuis le report par le président du parlement catalan de la session d'investiture de M. Puigdemont mardi.
Carles Puigdemont, installé en Belgique où il échappe aux poursuites de la justice espagnole pour rébellion et sédition, souhaite être investi à distance. Mais la Cour constitutionnelle a interdit par avance cette procédure.
Ses alliés du parti indépendantiste de la Gauche républicaine de Catalogne, dont M. Junqueras est le dirigeant, le soutiennent encore, mais veulent aussi que le gouvernement puisse être opérationnel.
Cela supposerait que M. Puigdemont reste en Belgique et que la présidence effective soit assurée par quelqu'un d'autre à Barcelone.
Depuis le report de la session parlementaire, la Catalogne se trouve dans l'impasse pour former un gouvernement autonome, après des mois de crise ayant culminé avec une proclamation d'indépendance le 27 octobre et la mise sous tutelle de la région par l'Etat.
Carles Puigdemont affirme qu'il est le seul candidat légitime, les indépendantistes ayant obtenu la majorité absolue des sièges au parlement catalan lors des élections régionales du 21 décembre, avec sa liste en tête.
Jeudi matin, dans un entretien à une radio catalane, le président du parlement catalan Roger Torrent, issu du même parti que M. Junqueras, a assuré qu'il restait son unique candidat, même si des appels à le remplacer commencent à affluer de toutes parts, y compris dans son camp.
Par ailleurs, trois dirigeants indépendantistes catalans en détention provisoire dont Oriol Junqueras ont engagé un recours devant les Nations unies pour contester la légalité de leur détention, ont annoncé jeudi leurs avocats.
Ils sont accusés de sédition pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne à l'automne dernier.
Ces trois personnalités ont engagé leur recours devant le Groupe de travail de l'Onu sur la détention arbitraire, un groupe d'experts chargé de faire des recommandations aux Etats qui ne respectent pas la légalité.
Alors que d'autres organisateurs du référendum et de la déclaration d'indépendance de l'an dernier - deux actes déclarés illégaux par l'Espagne - se sont enfuis à Bruxelles, Oriol Junqueras, Jordi Sanchez et Jordi Cuixart ont été arrêtés et n'ont pas obtenu d'être laissés en liberté avant leur procès.
"Leur détention en Espagne est une insulte aux droits de l'Homme, laquelle a pour but de les empêcher de remplir leur rôle de représentants politiques du peuple catalan", a déclaré un de leurs avocats, Ben Emmerson, dans une déclaration lue avant une conférence de presse à Londres.
Les avocats ne demandent pas au Groupe de travail sur la détention arbitraire de se prononcer sur le référendum d'indépendance du 1er octobre dernier, mais ils lui demandent de dire qu'un gouvernement ne peut pas réprimer la dissidence politique en mettant des opposants en détention provisoire, a expliqué Ben Emmerson.

Samedi 3 Février 2018

Lu 332 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés