Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Protestations à Bouarfa sur fond de déficit social




L’Oriental ne semble pas s ‘inscrire dans la dynamique relative au respect des droits de l’Homme. La situation prévalant dans cette région, notamment dans la ville de Bouarfa, est à la traîne en la matière. Les exemples ne manquent pas pour prouver cette détérioration de la situation, affirment des sources locales dans un communiqué rendu public.
Limogés récemment, des agents chargés de la surveillance et de la propreté ont observé, le premier septembre courant, un sit-in pacifique, en guise de protestation contre leurs conditions sociales jugées lamentables par le communiqué de l’Association marocaine des droits humains (AMDH). Les manifestants qui avaient choisi à ce titre le siège de l’Agence nationale de développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), appelaient les autorités à respecter les dispositions du droit de travail et à les réintégrer dans leurs fonctions respectives. Le communiqué indique que cette protestation a été violemment dispersée.  
Même sort pour les diplômés chômeurs qui ont exprimé, le même jour, leur mécontentement devant le siège de la province de Bouarfa. Selon la même source, les membres de l’Association nationale des diplômés chômeurs ont fait l’objet d’attaque violente par les forces de l’ordre en violation flagrante du code des libertés publiques en vigueur. Pire, deux protestataires ont été évacués à l’hôpital provincial, suite à cette intervention musclée et disproportionnelle.
Et ce n’est pas tout. Le communiqué souligne que l’AMDH a été privée de «son droit d’utiliser les salles publiques, à l’instar des autres associations, à cause du  refus des autorités de recevoir une notification faisant état d’une activité de deux jours sur le thème «Immigration et jeunesse», initiée par la section locale les 29 et 30 août 2018.
Par ailleurs, à Talsint comme à Figuig, relevant de la même province, les protestations continuent de ponctuer le quotidien des habitants, pour revendiquer leur droit d’accès à l’eau potable.

Mustapha Elouizi
Mardi 4 Septembre 2018

Lu 652 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés