Présentation de la pièce théâtrale “Al Kisma ” à Chefchaouen


Libé
Jeudi 28 Octobre 2021

Présentation de la pièce théâtrale “Al Kisma ” à Chefchaouen
La vie culturelle a repris, lundi soir, à la ville de Chefchaouen, avec la présentation, en présentiel, de la pièce de théâtre “Al Kisma” (répartition), par l’Association Issil pour le théâtre et l’animation culturelle. Cette manifestation, tenue à la Maison des jeunes de la ville, a été marquée par la présentation de performances artistiques, inspirées de la réalité marocaine vécue, incarnée par les traditions héritées qui ont laissé des conflits et des différends autour du problème de l’héritage entre les familles en milieux urbain et rural, provoquant la haine et la rancune à cause de la perte des droits. Cette œuvre théâtrale, mise en scène par Massoud Bouhcine et écrite par Issam El Youssfi, est interprétée par une brochette d’acteurs de renom, comme Fadila Benmoussa, Wassila Sabihi, Benaissa El Jerari, Farid Regragui et Said Ait Baja. Elle vise à mettre en lumière, sous différents angles artistique, comique et social, l’évolution du droit au Maroc, dans le but d’enrichir le débat sur l’égalité entre les hommes et les femmes en matière d’héritage. Dans une déclaration à la MAP, l’artiste talentueuse Fadila Benmoussa a souligné que la pièce “Al Kisma” vise à aborder le problème de l’héritage et sa relation avec les femmes, surtout en matière de leur négligence d’une manière ou d’une autre, en particulier en ce qui concerne leur droit d’héritage des terres soulaliyates. “La femme est privée d’autres droits, nous avons essayé d’aborder ce problème social du point de vue artistique, à travers trois histoires dans lesquelles les acteurs incarnent une partie de la souffrance des femmes, pour alerter les responsables, et les acteurs associatifs et de droits de l’Homme quant à la nécessité de s’intéresser à ces questions et d’y trouver des solutions”, a-t-elle précisé. Mme Benmoussa a relevé que l’artiste est qualifié, de par sa perspicacité et sa conscience artistique, pour réussir à éveiller les consciences et à sensibiliser, vu qu’il est considéré comme un miroir des problèmes dont souffrent les sociétés, et où il dépeint la réalité et essaye de trouver des solutions aux problèmes existants. De son côté, l’artiste Saïd Ait Baja a expliqué que son rôle dans cette oeuvre est “un cri face à l’injustice liée à la répartition de l’héritage, qui constitue un problème majeur au Maroc”, appelant à ouvrir le débat sur ce phénomène. Il convient de noter que la pièce de théâtre “Al Kisma” a présentée, mardi à la Maison des Jeunes, pour la deuxième journée consécutive, et a été suivie d’un débat ouvert avec les acteurs.


Lu 303 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Décembre 2021 - 18:05 Clap de fin pour "La casa de papel"